La rivière rouge – John Hart

Date de l’édition originale : 2007 (Down River)
Date de l’édition française : 2009 (Editions Jean-Claude Lattès) et 2010 (Le Livre de Poche)
Genre : Thriller
Personnage principal : Adam Chase

Adam Chase est de retour en Caroline du Nord dans sa ville natale. Il avait dû s’exiler à New York pendant cinq ans à la suite d’un procès dans lequel il avait été accusé de meurtre. Il avait été acquitté mais beaucoup continuent de penser qu’il était coupable. Ce retour est douloureux pour lui, psychologiquement et physiquement aussi car aussitôt arrivé il est agressé. Les relations avec les membres de sa famille sont tendues. Quand il a été accusé d’avoir tué un jeune homme, son père ne l’a pas soutenu et sa belle-mère a témoigné contre lui. Son retour à la ferme familiale va exacerber la tension qui existe déjà due au projet d’implantation d’une centrale nucléaire dans la région. Une partie de la population soutient ce projet voyant arriver une future prospérité, une autre s’y oppose voulant préserver l’environnement. La ferme de la famille d’Adam est située en pleine zone choisie pour la construction de la centrale et le père refuse de vendre ses terres. Il est soumis à de fortes pressions des notables locaux. Peu de temps après son retour au pays, une agression est commise sur son amie d’enfance. Puis le cadavre de son copain de jeunesse est découvert sur les terres de la ferme de son père. Les soupçons pèsent de nouveau sur lui, d’autant plus que le shérif local pense qu’il n’était pas innocent du premier crime pour lequel il a été acquitté et voit dans ces évènements une occasion de prendre sa revanche. John Hart ici décrit un drame familial dont le détonateur est le retour dans la famille du fils exilé. Des évènements anciens vont ressurgir. Les secrets que l’on croyait soigneusement enfouis vont être dévoilés. Tout cela va entraîner des conflits entre les membres de la famille qui va se décomposer et éclater.

Comme d’habitude John Hart s’inspire des dysfonctionnements familiaux pour bâtir son roman. Les rapports entre les personnages sont bien décrits. Les relations familiales évoluent au fil des remontées du passé. Tout cela crée une tension permanente qui va finir par tourner au drame. L’intérêt de la lecture ne faiblit pas et tient le lecteur en alerte jusqu’à la fin. C’est un bon roman pour ceux qui apprécient les drames liés à la famille. On pourrait aussi trouver que ce cadre familial est trop restreint pour un thriller d’envergure.

Ma note : 3,5 / 5 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Américain, Moyen, Thriller, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*