Le diable de Blind River – Steve Hamilton

Date de publication : 2004
Date édition française : Septembre 2007 aux Éditions Seuil et en version poche mars 2010 chez Points Policier
Genre : Policier
Personnages principaux : Alex McKnight ancien policier, Natalie Reynaud inspecteur dans la police provinciale de l’Ontario (Canada)

Alex McKnight est un ancien policier qui s’est retiré dans le Michigan, au nord des Etats-Unis, à la frontière avec le Canada. Il y vit simplement en louant des cabanes à des touristes qui viennent faire de la moto-neige. Au cours d’une de ses enquêtes précédentes, quand il était encore policier, il a rencontré l’inspecteur de la police canadienne, Natalie Reynaud, dont il est tombé amoureux. Ils décident de passer un week-end ensemble et se donnent rendez-vous dans un hôtel de la région. Dans cet hôtel, un client, un vieil homme, a un comportement étrange : il ne cesse de s’intéresser à nos deux amoureux. Ils trouvent ensuite, devant la porte de leur chambre, un chapeau plein de neige accompagné d’un mystérieux message : « je sais qui vous êtes ». Ils reconnaissent le chapeau : c’est celui du vieillard qui ne cessait de les observer. C’est d’autant plus surprenant que le lendemain, celui-ci est retrouvé mort, enseveli sous la neige et écrasé par un chasse-neige. C’est le point de départ de l’enquête que mèneront ensemble Alex et Natalie pour trouver la signification de ce geste et de ce message. Cette recherche les amènera à explorer le lourd passé de Natalie et de découvrir le lien qui existait entre trois familles proches d’elle.

Alex McKnigt, est du genre hardboiled : il dérouille dur mais ne lâche pas prise, il est entêté et coriace. Natalie, elle, a un côté sombre et parfois inquiétant dans sa personnalité et Alex n’arrive pas toujours à la comprendre. De ruptures en réconciliations, ils arrivent quand même à remonter les fils vers la vérité en explorant la jeunesse de Natalie et ses secrets familiaux. L’intrigue n’est pas mal menée et il y a quelques rebondissements plausibles qui la font évoluer rendant l’ensemble assez efficace. C’est intéressant mais pas totalement palpitant. Il manque un petit quelque chose pour rendre le livre passionnant. On suit parfaitement le déroulement de l’histoire, c’est intéressant mais on n’est vraiment avide de connaître la suite. C’est bon mais il manque un ingrédient pour que cela devienne délicieux.

J’ai lu ce bouquin en plein mois de juillet avec une température extérieure de 30°C, sous un chaud soleil et cela a été très rafraîchissant pour moi. En effet l’action se déroule dans un paysage perpétuellement recouvert de neige, où le vent est glacial, les lacs gelés, les flocons ne cessent pas de tomber et les habitants n’arrêtent pas de déneiger ! Une bonne lecture sans plus. A noter que ce livre est paru aux Editions Seuil, en septembre 2007, sous le titre Un chapeau dans la neige.

Steve Hamilton est né et a grandi dans la ville de Detroit au Michigan. Il est diplômé de l’Université du Michigan et a travaillé pour la compagnie IBM. Il vit actuellement dans l’état de New York. Il est aussi l’auteur de Ciel de sang (2006) et de Un été pourri (2010).

Ma note : 3,5 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Américain, Enquête, Moyen, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*