Les lieux sombres – Gillian Flynn

Date de Publication originale : 2009
Date de publication française : 2010 (Éditions Sonatine)
Genre : roman noir
Personnages principaux : Libby Day jeune femme survivante au massacre de sa famille

Libby Day avait 7 ans lorsque sa famille a été massacrée dans la ferme familiale du Missouri. Son frère Ben a été accusé de ce crime et depuis il est emprisonné pour la perpétuité. Libby a contribué à l’accusation puisque elle a témoigné contre son frère au procès. Depuis 25 ans elle vit sur un pactole formé par les contributions de toutes les bonnes âmes touchées par sa triste histoire. Mais le magot est maintenant épuisé. C’est alors qu’elle envisageait de trouver un travail quelconque qu’elle est contactée par un membre du Kill Club. Ce club est composé de gens qui sont obsédés par un crime en particulier. Ils l’étudient en profondeur et en savent parfois plus que les enquêteurs. Plusieurs membres du Kill Club pensent que le frère de Libby est innocent et qu’il a été condamné à tord. Libby trouve là le moyen de se faire un peu d’argent : elle va se faire payer pour des interviews et pour sa participation à l’enquête officieuse dirigée par les membres du club. La culpabilité de son frère Ben ne fait aucun doute pour Libby, si elle collabore avec le club c’est uniquement par intérêt et pour éviter de trouver un travail, elle qui n’a aucune qualification. Mais petit à petit, sous l’influence des membres du club elle en vient à s’interroger sur l’innocence éventuelle de Ben.
Libby, le personnage principal, a connu un grand malheur mais ce n’est pas une femme éplorée qui rumine son chagrin. Pour elle, le problème c’est de continuer à vivre en évitant de travailler, elle est très paresseuse et toute rentrée facile d’argent est la bienvenue. L’humour est souvent présent et rend la lecture encore plus agréable.
Le livre est construit de façon astucieuse. L’auteur alterne les récits de la jeune femme Libby dans la période actuelle et ceux des protagonistes du massacre de ce jour de janvier 1985 : sa mère Patty et son frère Ben. Il y a un incessant aller-retour entre le présent et le passé. Les interrogations actuelles de Libby trouvent les réponses dans la narration rétrospective des évènements par les acteurs de l’époque. Le roman avance ainsi en livrant bribe par bribe des éléments de l’histoire qui finissent par révéler la totalité de l’intrigue. C’est bien fait et cela maintient l’intérêt de la lecture jusqu’à la fin qui nous réserve quand même une surprise.

Ma note : 4 / 5 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Américain, Remarquable, Roman noir, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*