Le marchand de sable va passer – Andrew Pyper

Date de publication originale : 2008 (The Killing Circle)
Date de publication française : 2010 (L’Archipel) et 2011 (Points)
Genres : Suspense / Thriller psychologique
Personnages principaux : Patrick Rush journaliste et écrivain, Angela jeune femme d’un cercle littéraire

Patrick Rush est journaliste à Toronto. Il écrit des petites critiques sur les programmes de télévision mais il rêve d’écrire un livre. Il s’inscrit dans club littéraire, le cercle de Kensington, dans le but de déclencher le processus d’écriture. Mais il n’a aucune imagination. Il est cependant fasciné par le récit d’une autre participante, Angela, qui raconte une histoire de croque-mitaine, appelé le Marchand de Sable, qui a perturbé toute son enfance. Son anecdote présente de curieuses ressemblances avec les évènements actuels où un tueur en série fait plusieurs victimes que l’on retrouve découpées en morceaux. Plus tard, Angela, qui l’avait captivé avec son histoire d’enfance se tue en voiture en compagnie de leur professeur d’écriture. Patrick n’a dorénavant plus aucun scrupule pour s’approprier l’histoire du Marchand de Sable et d’en faire un roman à succès. Le bonheur et la réussite seront de courte durée car la soi-disant morte réapparaît et les anciens membres du cercle d’écriture de Kensington se font descendre les uns après les autres. Patrick vit désormais dans l’angoisse et la peur. Son obsession est de protéger son fils qu’il sent menacé. Tout ça à cause d’un livre qu’il n’aurait jamais dû écrire !

L’auteur montre que la séparation entre le monde imaginaire et le réel est si mince que l’on ne sait plus dans lequel on se trouve. Ainsi le personnage principal a des hallucinations qui lui font revoir des personnes assassinées et on se demande si les évènements décrits sont tangibles ou le fruit d’une imagination perturbée. C’est comme si un personnage sorti d’un cauchemar se retrouvait dans la vie réelle. L’ambiance finale rappelle celle des films d’horreur, c’est la partie la plus captivante du livre.

En général je n’aime pas beaucoup les auteurs qui se regardent le nombril : les écrivains dont les romans parlent d’écriture, les metteurs en scène qui font des films sur le cinéma … C’est le cas dans ce polar puisqu’il est question d’écriture et de création, mais c’est suffisamment en toile de fond pour ne pas être au détriment du scénario qui réussit à maintenir un suspense intéressant. L’ensemble offre une lecture divertissante qui fera passer un agréable moment sans être inoubliable.

Né à Stratford (Canada) en 1968, Andrew Pyper est diplômé de littérature et de droit. Publié dans une dizaine de pays, grand succès au Canada, parait-il, Le marchand de sable va passer est en cours d’adaptation au cinéma.

Ma note :  4 / 5

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Canadien, Psychologique, Remarquable, Suspense, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*