Moonlight Mile – Dennis Lehane

Date de publication originale : 2010
Date de publication française : 2011 (Rivages/Thriller)
Genre : Thriller
Personnages principaux : Patrick Kenzie et Angela Gennaro anciens détectives privés

Quand l’histoire débute, Patrick Kenzie, l’Irlandais entêté et Angela Gennaro, la belle et fougueuse Italienne, sont mariés, quadragénaires et ils ont une petite fille. Ils tirent le diable par la queue : Patrick a un emploi temporaire dans une société de détectives et Angela a repris ses études en sociologie appliquée. Avec ce mode de vie pépère et étriquée ils ont parfois la nostalgie de la façon de vivre plus dangereuse mais plus intense qu’ils avaient auparavant. C’est à ce moment que ressurgissent des personnages liés à une ancienne histoire qui avait eu une fin douloureuse (roman Gone Baby Gone). Douze ans auparavant, une petite fille de 4 ans, Amanda, avait disparu et Patrick avait été chargé de la retrouver, ce qu’il avait fait. La fillette avait alors été retirée à un couple qui l’aimait et en prenait soin pour la rendre à une mère négligente et indigne. Cette affaire avait laissé un goût amer à Patrick et une culpabilité refoulée d’autant plus que c’est un sujet de conflit avec Angela qui elle voulait faire un choix différent. Et voilà qu’une tante d’Amanda, vient trouver nos deux larrons pour leur annoncer que la maintenant adolescente s’est de nouveau volatilisée et qu’il faut la rechercher. Patrick poussé par Angela accepte d’enquêter sur cette nouvelle disparition.

Patrick Kenzie et Angela Gennaro sont les héros récurrents de Dennis Lehane. Ils sont apparus dans son premier livre Un dernier verre avant la guerre en 1994 et ils ont vieillis avec l’auteur et les lecteurs. Tout comme Harry Bosch pour Michael Connely et Kurt Wallander pour Henning Mankell. Dans cette histoire ils sont à la fois nostalgiques du passé et las d’être toujours confrontés à la noirceur du monde. Ils n’ont plus l’inconscience et la fougue de leur jeunesse contrairement à beaucoup d’autres héros de polar ou de cinéma qui ne vieillissent jamais et restent éternellement très performants. Ils sont donc humainement plus crédibles mais il se dégage un sentiment d’échec de leur vie et le rythme du roman s’en ressent. C’est probablement le dernier livre où parait le tandem Kenzie-Gennaro. On sent que l’auteur a envie de passer à autre chose.

L’écriture est sans fioritures et fluide avec des dialogues incisifs et réalistes. Le livre se lit facilement et avec plaisir. Le scénario tient parfaitement la route avec ce qu’il faut de tension et de surprises pour être un bon thriller.

C’est un bouquin dans lequel les héros sont fatigués et l’auteur un peu aussi semble-t-il. Ce n’est pas à mon avis un des meilleurs Lehane mais c’est quand même une lecture agréable, au dessus de la moyenne des publications de ce genre.

Ma note :  4 / 5 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Américain, Remarquable, Thriller, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*