Les derniers jours de Paris – Nicolas d’Etienne d’Orves

Date de publication originale : 2011 (Pocket)
Genre : fantastique
Personnages principaux : Sylvain Masson, professeur à la Sorbonne – Trinité, surdouée de 14 ans

Dans un Paris traumatisé qui vient de subir une vague d’attentats terroristes, il se passe des évènements étranges. Des nourrissons sont enlevés et les animaux du Jardin des Plantes ont un comportement inhabituel. Les singes blancs, une espèce très rare, disparaissent mystérieusement de leur cage puis la réintègrent tout aussi mystérieusement. La psychose collective est poussée à son paroxysme par le livre à grand succès SOS Paris, dont l’auteur Marcomir se flatte de connaître des secrets et se plait à annoncer l’apocalypse prochaine et la disparition de Paris. C’est dans cette atmosphère lourde que Sylvain Masson, fils de la conservatrice du Jardin des Plantes et professeur à la Sorbonne, va essayer de comprendre ce qui se passe et d’abord qui il est vraiment, lui qui a naturellement un rapport privilégié avec les animaux. De son côté la jeune surdouée de 14 ans Trinité vit seule dans un appartement de la Reine Blanche, ses parents étant toujours en voyage. Sa principale distraction est d’observer ses voisins à travers un ancien système de surveillance qu’elle a maintenu en place. Ce dispositif lui a permis d’enregistrer un enlèvement d’un bébé. Lorsqu’elle en parle à la police, elle n’est pas prise au sérieux. Elle décide de mener sa propre enquête.

Le début de l’histoire évoque le scénario d’un film catastrophe avec la montée de l’eau qui submerge Paris. La fin du roman vire complètement au fantastique avec la découverte d’un monde parallèle au notre. Pour les amateurs du genre c’est un livre qu’ils pourront apprécier. Les esprits rationnels et cartésiens n’y verront qu’un délire invraisemblable. C’est donc un livre pour ceux qui apprécient les histoires fabuleuses, ce qui n’est pas évident à première vue car la quatrième de couverture ne l’évoque pas franchement laissant plutôt penser que c’est un thriller.

L’auteur arrive assez bien à créer une ambiance crépusculaire de fin du monde et à intéresser sur l’aspect Paris secret de la capitale dans la première partie du livre. Dans la seconde partie, il faut se laisser aller à suivre l’imagination fertile de l’auteur pour continuer la lecture avec plaisir. Pour ma part j’ai eu du mal à ce moment là.

Le livre n’est donc à conseiller qu’aux amateurs de fantastique, les autres auront autant de peine que moi pour suivre jusqu’au bout l’imaginaire de l’auteur.

Ma note :  3 / 5 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Fantastique, Français, Moyen, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*