On était des loups – Sandrine Collette

Par Raymond Pédoussaut

Date de publication originale : 2022 – Éditions de l’Épée
Genre :
Roman noir
Personnages principaux :
Liam, chasseur et trappeur – Aru, son fils de 5 ans

Quand Liam rentre chez lui après plusieurs jours de chasse, il voit tout de suite que quelque chose est anormal : son fils Aru ne court pas vers lui et il n’aperçoit pas sa femme Eva. Un peu plus tard il découvre Eva morte, tuée par un ours et Aru indemne, protégé par le cadavre de sa mère. Comme il considère que le monde sauvage dans lequel il vit n’est pas fait pour un enfant de cinq ans sans sa mère, il décide de confier son fils à son oncle et sa tante, n’imaginant pas un seul instant qu’ils puissent refuser. Mais l’oncle dit non. Dépité et furieux, obligé de ramener son fils avec lui, Liam entreprend un long voyage de retour pendant lequel il va ruminer des idées noires allant même jusqu’à imaginer le pire. Ce long périple sera celui de tous les dangers. Il va changer la vie du père et du fils.

Liam, le personnage principal du roman, est le narrateur. Il vit plus dans les bois qu’avec sa femme et son fils. Il a une idée bien précise du rôle de chacun dans la famille : lui, il porte les armes, il part chasser pendant une semaine ou plus en bivouaquant ou en dormant à la belle étoile. Il ramène à la maison la viande qui nourrira la famille. Dans les espaces sauvages dans lesquels il évolue il n’y a pas de place pour un enfant. Les enfants c’est le travail des mères. D’un côté il y a Liam avec ses deux chevaux dans les forêts traquant le gibier, de l’autre la maison avec son épouse et son fils. Liam est content de les avoir tant que ça ne change pas sa façon de vivre dans les montagnes et les forêts. Mais quand la mère meurt et qu’il se retrouve avec son fils sur les bras, Liam n’a qu’une idée : s’en débarrasser et le confier à quelqu’un d’autre. Quand l’opération ne marche pas et qu’il est obligé de s’occuper de son fils dont il ne sait que faire, il déprime et éprouve du ressentiment envers ce gosse qui le prive de sa liberté. Pourtant, il est discret ce gamin. Il ne se plaint jamais, c’est un taiseux comme son père qu’il s’efforce de ne pas contrarier. Il est attendrissant par son courage devant la cruauté dont peut faire preuve son père.

Les circonstances vont amener ce père si peu affectueux à évoluer pour finalement devenir un autre homme, avec d’autres valeurs. Ce roman décrit la métamorphose d’un géniteur individualiste en père avec tout ce que ça comporte de contraintes, de don de soi, de responsabilités et d’amour.

On était des loups est le livre de la transformation d’un homme sauvage et misanthrope en père protecteur et aimant. C’est écrit dans un style sobre avec une ponctuation minimale, en accord avec la personnalité fruste du narrateur. C’est un très bon roman, tout à fait recommandable.

Extrait :
Les accidents j’en ai vu j’en ai vécu je sais les aborder. Les accidents ça arrive toujours, c’est ça qu’on ne veut pas comprendre et ça ne sert à rien de vouloir les éviter, il faut apprendre à faire avec. On dit qu’il vaut mieux être à deux dans ce cas, moi je pense ça dépend qui est le deuxième parce qu’un môme comme le môme il peut que dalle pour toi et en plus une partie de ton énergie va servir à le protéger lui et sur ce coup tu auras tout perdu. À deux ça va si c’est Henry ou Mike, enfin des gars de la montagne c’est sûr ils t’aideront ; le problème c’est qu’avec moi ce n’est pas Henry ou Mike c’est le gosse. C’est la tragédie de la fragilité, ici on ne peut pas se permettre d’être fragile. Quand je regarde le peu de monde qui vit autour de moi ce n’est pas des petites natures et les enfants ça met trop de temps à devenir fort c’est aussi simple que ça. Alors encore une fois je pense qu’Aru et moi on serait plus heureux si on n’était pas ensemble, je veux dire je serais heureux s’il était heureux ailleurs. Seulement je n’ai pas réussi à le caser quelque part et c’est ma faille qu’il met au jour en étant là et c’est pour ça que je ne le supporte pas.

Niveau de satisfaction :
4.3 out of 5 stars (4,3 / 5)

Ce contenu a été publié dans Français, Remarquable, Roman noir. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.