Régression – Fabrice Papillon

Par Raymond Pédoussaut

Date de publication originale : 2019 -Belfond
Genres : Enquête policière, fantastique
Personnages principaux : Vannina Aquaviva, capitaine de gendarmerie en corse
– Marc Brunier, commandant de police

Dans une grotte de Bonifacio en Corse, on découvre un vrai carnage : des membres sectionnés, un cœur arraché et des tas d’ossements humains. L’enquête est confiée à Vannina Aquaviva, capitaine de gendarmerie. Elle n’est pas ravie d’apprendre qu’elle va devoir travailler avec le commandant Marc Brunier de la Police Judiciaire, mais elle n’a pas le choix. Un prolongement de la scène de crime de Bonifacio est signalé sur le site archéologique de Filitosa. Ce n’est que le début, plusieurs autres scènes de crimes semblables sont signalées en Europe sur des sites préhistoriques. Aquaviva et Brunier vont se lancer dans une enquête dont l’ampleur les dépassera complètement.

Ce livre fait voyager dans le temps. L’intrigue s’étend d’une période de plus de trente mille ans avant Jésus-Christ à nos jours. On voyage aussi à travers de nombreux de pays : la France (la Corse), l’Espagne, l’Angleterre, l’Allemagne, la Russie, Israël et l’Italie.

L’intrigue est montée en utilisant des lieux réels et imaginaires, des personnages historiques et des faits reliés entre-eux par une aura de mystère. Les sites préhistoriques de Filitosa en Corse, Beratón en Espagne, Stonehenge en Angleterre et Externsteine en Allemagne offrent un cadre bien réel auquel des lieux mythiques tels que l’Atlantide ou l’île de Thulé ajoutent une part de fantastique pour former un décor imprégné de mystères et d’énigmes. On y rencontre des personnages aussi illustres que Homère, Ulysse, Socrate, Platon, Bouddha, Jésus-Christ, Michel-Ange, Buffon, de Lamarck, Rabelais, Nietzsche, Himmler et quelques autres. Plus étranges sont les hommes sauvages dont la présence de nos jours est relevée en plusieurs endroits. Ces créatures, au physique proche de l’homme de Néandertal, sont dotées de possibilités physiques extraordinaires. Elles sont traquées par les policiers qui les soupçonnent d’être les auteurs des horribles mises en scène trouvées sur les lieux préhistoriques.

L’enquête policière bascule progressivement dans le thriller fantastique. Une Prophétie sur un Grand Retour, évoquée à maintes reprises, éveille la curiosité et maintient le suspense. Quand on fait mariner ainsi le lecteur en annonçant de façon répétitive qu’une prophétie est en train de se réaliser, il faut qu’elle soit au niveau de l’attente suscitée quand elle est enfin dévoilée. C’est bien le cas, elle est même carrément stupéfiante.

Au vu de ce compte-rendu certains pourraient penser que ce roman n’est qu’un ramassis de croyances ésotériques farfelues car l’auteur a rassemblé  beaucoup de sujets éveillant l’intérêt des amateurs  de sciences occultes : lieux anciens mystérieux, îles mythiques disparues, créatures étranges, personnages sulfureux et bien sûr : l’indispensable chapitre sur les nazis. Cependant en journaliste scientifique qu’il est, l’auteur s’est documenté sérieusement sur les sujets abordés et a bien étayé son propos pour finalement réussir un bon amalgame entre faits réels vérifiés et péripéties imaginaires. En outre le livre soulève quelques questions intéressantes sur l’évolution de l’homme, en particulier la disparition de Néandertal.

Pour apprécier ce roman, il est préférable de ne pas s’enfermer dans un rationalisme obtus, un esprit ouvert permettra au lecteur de profiter pleinement du voyage dans le temps offert par ce livre vaste et ambitieux, entre réalité et fiction.

Extrait :
Socrate empoigna soudain les mains herculéennes de Platon et les serra passionnément, comme pour appuyer sa dernière confidence solennelle.

— Mais souviens-toi toujours d’une chose : tu es de la race des Titans, l’héritier de la race d’or, et comme tous ces puissants qui ont disparu, méfie-toi du revers de la médaille. Tu seras tenté par la violence, la vengeance contre ceux qui veulent t’éradiquer, toi et les tiens. Ils seront toujours sur ta route, ces hommes faibles, cette race de fer dégénérée, qui s’est arrogé tout pouvoir, le droit sur toutes choses et tous les êtres vivants. Ceux qui ont détruit les Atlantes vont finir par se détruire eux-mêmes, tant leur arrogance les étouffe. Et s’ils ne le font pas d’eux-mêmes, les héritiers des Atlantes tels que toi s’uniront pour achever de débarrasser notre monde de ces nains sanguinaires et sans pitié.

Niveau de satisfaction 
4.2 out of 5 stars (4,2 / 5)

 

 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Enquête, Français, Remarquable, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Régression – Fabrice Papillon

  1. frey jean pierre dit :

    bonjour
    ou suspendre son incrédulité le propre du fantastique ou sf
    papillon est un auteur formidable voir aussi le dernier hyver épisode avant ce roman
    j’attends beaucoup de cet auteur…

    jean pierre frey

    • Ray dit :

      C’est sûr que la SF et le fantastique nécessitent l’ouverture d’esprit. C’est le premier roman de Fabrice Papillon que je lis, effectivement je le trouve prometteur pour la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.