Holiday – T.M. Logan

Par Michel Dufour

Date de publication originale : 2019
(The Holiday)

Date de publication française : 2020
(Hugo Thriller)

Traduction (anglais) : Bertrand Guillot
Genres : Enquête, thriller domestique
Personnages principaux : Kate, policière

Ce roman se présente un peu comme un thriller domestique, genre qui semble avoir du succès de ce temps-ci, dont l’histoire est centrée sur une (ou quelques) famille(s), qui connaît des problèmes courants (secrets, jalousie, envie, culpabilité, procrastination…), et dont le personnage principal est bien souvent une femme vulnérable, plutôt qu’un policier subtil ou un détective brillant. Dans ce cas-ci, le personnage principal, Kate, est une policière, mais on ne s’en aperçoit pas; elle apparaît plutôt comme une femme peu sûre d’elle-même, à la culpabilité facile, frustrée et impuissante, malgré une lueur de lucidité dans les dernières pages. Et pourtant, le roman finit par nous convaincre qu’il y a quelque chose là.

Décor admirable dans le sud de la France, au milieu des vignobles languedociens, sous un soleil ardent, satanique, oserions-nous dire; Rowan a loué une luxueuse villa, piscine comprise bien sûr, capable d’accueillir trois familles avec cinq enfants. Quatre bonnes amies depuis vingt ans viennent y fêter leur quarantième anniversaire : Kate, la tourmentée, Rowan l’entreprenante, Jennifer la mère au foyer et Izzy la très jolie célibataire. Kate et Sean ont deux enfants de 9 et 16 ans; Rowan et Russ ont une fille capricieuse de 5 ans; Jennifer et Alistair ont deux gars difficiles de 15 et 16 ans.

Vacances de rêve en perspective, sauf que Kate lit par accident quelques messages sur le portable de son mari qui lui donnent l’impression que ce dernier a entrepris une liaison coupable avec une de ses amies. Affrontera-t-elle Sean ou pas ? En voudra-t-elle à une de ses amies ou à elle-même ? La culpabilité et la procrastination s’emparent d’elle et la condamnent au refoulement et aux larmes. Ça commence mal.

Mais le décor est inspirant et les personnages sont décrits habilement, pas pour qu’on s’attache à eux mais pour qu’on comprenne leurs actes; la relation parents/enfants est particulièrement bien rendue : surprotection des uns, désir d’indépendance des autres; travail accaparant des uns, tyrannie des iPhones et des gadgets électroniques des autres. Le récit devient plus sociologique que psychologique. Et très pertinent. Et puis, alors qu’on sent qu’un drame va bientôt éclater, la situation se corse : Kate a raison de se méfier de ses trois amies, alors qu’elle a causé, sans trop le vouloir, le divorce de l’une, la mort du fiancé de l’autre et la séparation entre Sean et la troisième. Après bien des tentatives de dialogue interrompues, la mort de l’une des amies va entraîner une série de rebondissements, et tous les indices mystérieux finiront par être assemblés avec cohérence.

C’était un vrai thriller, finalement. Et Logan est un grand conteur.

Extrait :
Nous nous sommes rencontrées toutes les quatre le jour de notre entrée à la fac, à Bristol. L’amitié est venue comme une évidence, et nous n’avons pas tardé à quitter la résidence universitaire pour louer ensemble une maison en ville. Les trois années les plus importantes de ma vie, sans aucun doute. L’envie me prend soudain de me retrouver vingt ans plus tôt – une envie si violente qu’il me semble sentir les arômes improbables des plats végétariens que cuisinait Izzy dans la maison, l’odeur persistante de la crème décontractante dont Jennifer s’enduisait après le tennis, ou encore cet entêtant cocktail de parfum, de vernis à ongles et de rosé qui régnait dans la chambre de Rowan quand nous nous préparions pour sortir le vendredi soir. Nous étions si proches à l’époque : même milieu social, mêmes études, mêmes rêves et mêmes espoirs, toutes les quatre à attendre que la vie nous prenne par la main. Puis nous avons quitté l’université et il a bien fallu enfiler nos costumes d’adultes, comme des serpents qui changent de peau.

Autignac

Niveau de satisfaction :
4.2 out of 5 stars (4,2 / 5)

 

 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Britannique, Enquête, Remarquable, Thriller. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.