Les Loups – Benoît Vitkine

Par Raymond Pédoussaut

Date de publication originale : 2022 – Les Arènes
Genre :
Thriller politique
Personnage principal :
Olena Hapko, nouvelle présidente de l’Ukraine

Olena Hapko vient de remporter les élections présidentielles en Ukraine. Dans trente jours ce sera son investiture officielle. Olena veut profiter de ce délai pour préparer sa présidence, elle a bien l’intention de changer le pays. Mais elle est réaliste, elle sait qu’il lui faudra l’appui des oligarques qui contrôlent les industries, les médias et les banques. D’ailleurs elle-même est un des leurs. Elle était la Princesse de l’acier, la femme d’affaires la plus puissante de l’Europe de l’Est avant son élection. Son autre surnom est la Chienne en référence à sa détermination et sa férocité. La seule femme parmi tous les oligarques. Parmi les Loups, elle est la Chienne. Ses crocs sont aussi acérés que les leurs et le combat ne lui fait pas peur.

L’intrigue est articulée autour d’un compte à rebours démarrant à J-30, trente jours avant l’investiture, pour se terminer le jour de l’investiture d’Olena Hapko. Quelques retours en arrière s’intercalent dans ce décompte. Ces trente jours nous montrent les manœuvres, les initiatives de la future présidente pour asseoir son pouvoir. Tous les pièges et les oppositions rencontrés aussi. Ils montrent sa solitude et l’ambition, l’intelligence d’une femme droguée au pouvoir. Car même dans la victoire, Olena est seule. Bien sûr elle a des alliés, des gens qui lui sont dévoués, mais c’est seule qu’elle élabore sa stratégie, qu’elle prend ses décisions. Elle sait qu’à la moindre faiblesse, les alliés se retourneront. Il faut aussi compter sur les manigances des Russes qui ont pour objectif de faire de l’Ukraine un vassal de la Russie à travers un contrat sur le gaz asservissant. Bref, les difficultés et les embûches sont multiples. Mais rien n’arrête la Chienne, elle anticipe, elle évite les traquenards grâce à sa parfaite connaissance des rouages politiques et des magouilles affairistes. Le grain de sable ne viendra pas des milieux de pouvoir. L’ironie du sort fera que c’est de son village natal que surgira le plus grand danger, à travers un simple cahier d’écolier bleu dans lequel la petite Olena avait écrit un texte poétique pour son institutrice : le noyau de cerise. S’y ajoutera le sort réservé à une jeune fille idéaliste éprise de justice et de dignité pour le peuple.

C’est avec une écriture souvent ironique et sarcastique que Benoît Vitkine nous donne dans ce roman un éclairage cru sur les luttes de pouvoir et le mode de fonctionnement du milieu des oligarques en Ukraine. C’était avant que n’intervienne l’invasion de l’Ukraine par la Russie, mais les enjeux géopolitiques et la façon dont le pouvoir russe considérait l’Ukraine étaient déjà mis en évidence.

C’est à la fois passionnant et édifiant.

Extrait :
Ce doit être le dernier mail d’une soirée épuisante. Olena Hapko a l’impression qu’elle n’a pas dormi depuis vingt ans et elle sait que durant les cinq prochaines années ce ne sera pas mieux. Tant pis. C’est ailleurs qu’elle puise son énergie. Longtemps, ce fut la survie. La certitude d’être seule contre tous, la conviction qu’il faut avancer pour ne pas tomber, ne jamais montrer le dos, ne jamais attendre une main secourable. Ne compter que sur elle-même, elle a aimé ça. C’est ce qui lui a évité de devenir une moins-que-rien – vendeuse de vêtements, prof, scientifique sous-payée, qu’importe. Elle pourrait s’arrêter, se reposer. Mais elle n’est pas faite ainsi. Elle s’est prise au jeu : se battre, gagner, dominer, prouver sa force. Ils sont tous comme elle, d’ailleurs : le Gendre, le Chevelu, le Technocrate… Et même, d’une certaine façon, Ivanov, l’ambassadeur. Ce sont des loups. Ils aiment l’odeur du sang plus encore que le goût de la chair arrachée. Le combat, les crocs qui se plantent dans l’échine du rival, être le premier de la horde, le plus puissant, le plus cruel, inspirer le respect ou la peur. Elle n’est pas différente d’eux : parmi les Loups, elle est la Chienne. Si c’était l’argent qui les stimulait, ils se seraient retirés depuis longtemps dans leurs villas sur les bords du Léman. Aucun ne l’a fait : pour eux, l’Europe et ses cadres rassurants, sa sécurité juridique, ne sont au mieux qu’une base arrière.

Niveau de satisfaction :
4.5 out of 5 stars (4,5 / 5)

Ce contenu a été publié dans Français, Remarquable, Thriller politique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.