Cotton Point – Pete Dexter

Date de Publication originale : 1988 (Paris Trout)
Date de publication française : 1991 (Editions Denoël), 2010 (Editions de l’Olivier) et 2011 (Editions Points)
Genre : Roman noir
Personnage principal : Paris Trout boutiquier et financier de Cotton Point

A cotton Point, Paris Trout tient un magasin et fait aussi office de financier. Il accepte de prêter aux noirs mais il tient absolument à être remboursé. Aussi quand un jeune noir qui lui a acheté une voiture la lui ramène accidentée et refuse de la payer, il se rend au domicile du garçon en compagnie d’un nervi pour récupérer son argent. Le garçon n’est pas là, ils y trouvent une femme et une jeune fille qu’ils criblent de balles avant de repartir. La jeune fille mourra et la femme survivra en gardant quatre balles dans le corps. Pour Paris Trout c’est normal, il n’a fait qu’utiliser son droit et puis il ne s’agit que de noirs. Se rendre chez les gens pour les flinguer n’est pas complètement toléré à Cotton Point, même s’il s’agit de noirs. Paris Trout est donc jugé. Il est défendu par Seagraves, avocat et notable régional. Il est condamné pour homicide et sera incarcéré pour une durée qui ne pourra être inférieure à un an ni supérieure à 3 ans ! En fait il passera moins d’une heure au pénitencier, le temps d’acheter sa liberté pour vingt mille dollars, le prix de la corruption du juge local et du directeur du pénitencier. Il retourne ensuite à son magasin de Cotton Point sans que cela ne choque les habitants.
Sous des apparences normales la plupart du temps, Paris Trout est un fou. Il n’a pas une once d’humanité et il est d’une rigidité psychologique absolue. Une contrariété peut déclencher une folie meurtrière. Il bafoue sa femme mais il a peur qu’elle l’empoisonne. Peu à peu il va glisser sur la pente de la démence et Cotton Point paiera un lourd tribut à son laxisme.
Pete Dexter nous décrit le quotidien ordinaire des habitants d’une petite ville du Sud des Etats-Unis dans les années 1950. Il dénonce le racisme et la corruption. Cela donne un roman noir où la tension et la violence sont latentes en permanence.
Cotton Point (ou Paris Trout) a été publié la première fois en 1988, ce n’est pas une nouveauté, mais depuis bizarrement il réapparaît cycliquement dans les éditions françaises. Il fait même partie de la sélection du meilleur polar pour l’année 2011 des éditions Points. C’est une nouveauté (édition) ancienne (parution). A noter qu’une adaptation cinématographique a été réalisée par Stephen Gyllenhaal en 1991 sous le nom de Rage.

Ma note : 4 / 5  

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Américain, Remarquable, Roman noir, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*