Le bal des frelons – Pascal Dessaint

Date de Publication : 2011 (Rivages)
Genre : Tragi-comédie noire
Personnages principaux : voir la liste ci-dessous

Le livre commence par une galerie de portraits pas piqués des vers :
– Antonin, ancien maton, maintenant à la retraite, il passe son temps à observer les gens, assis sur un banc de la place du village. Il a le projet de tuer sa femme.
– Maxime, apiculteur, il a du mal a rentabiliser ses ruches surtout depuis qu’elles sont attaquées par le frelon asiatique. Il reçoit la visite de Paul, le fils de son ancienne compagne. Tous deux ont des choses à tirer au clair.
– Rémi, amoureux de ses deux poules (des volatiles de basse-cour, pas des filles entretenues) qui se prénomment Sten et Dhal, la rouge et la noire. Rémi a le cerveau dérangé depuis la mort de sa compagne.
– Baptiste, amateur de hard rock, homosexuel, il vit avec son compagnon Loïk. Il préfère sa cité de banlieue à la cambrouse, toute cette verdure l’oppresse.
– Loïk, l’autre membre du couple homo, aime a sa façon les animaux, mais trouve la queue des rats trop longue. En tentant de la couper à la bonne dimension, il est mordu au visage. Ancien détenu, il a un compte à régler avec Antonin, ancien maton.
– Martine, l’épouse d’Antonin, sait comment mettre la pression sur le maire du village, Michel et la faire retomber aussi. Elle a le même projet funeste envers son mari que lui vis-à-vis de sa femme.
– Coralie, secrétaire de mairie, frustrée et vierge à 46 ans, elle veut changer radicalement tout ça. Elle se prépare en regardant des films pornos.
– Michel, le maire, s’offre des largesses avec l’argent de la municipalité et avec ses administrées. Il aime l’argent plus que tout.
– Charles, le gendarme fataliste qui a mal aux genoux, est appelé par son cousin car quelqu’un a flingué sa vache, une belle Blonde d’Ossau. C’est le début d’une série de contrariétés.
Tout ce petit monde réuni dans un village rural de l’Ariège, c’est une situation où le calme apparent de la campagne française est assez précaire. Effectivement il va se passer une série d’évènements dramatiques.
L’histoire est racontée à plusieurs voix sans gêner la compréhension, bien au contraire, cela la facilite. C’est une comédie noire où l’humour, noir aussi, rend le récit tragi-comique. Les personnages sont d’une perfidie, d’une hypocrisie et d’une méchanceté réjouissantes et toniques mais ils n’inspirent pas le dégoût. Ce ne sont pas des monstres, ils paraissent finalement très humains, bien que pas très recommandables. Ici pas de bons sentiments. Il n’y a pas d’illusion sur la nature de l’homme. On est loin du mythe du bon sauvage.
Un régal de lecture et coup de cœur pour l’humour caustique de l’auteur.
Pascal Dessaint est né en 1964 à Dunkerque. En 1983, il s’installe à Toulouse où il situe la plupart de ses histoires. Ses romans ont été récompensés par de nombreux prix : Prix Mystère de la Critique 2008 avec Cruelles Natures, Grand prix de littérature policière 2000 avec Du bruit sous le silence et Prix du roman noir français de Cognac 2006 avec Loin des Humains.

Ma note : 4,5 / 5 

 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Coup de Cœur, Français, Humour, Roman noir, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*