La tombe buissonnière de Georges Brassens – Jean-Paul Sermonte

Par Raymond Pédoussaut

latombebuissonniereDate de publication originale : 2016 (Éditions du Moment)Sermonte
Genres : hommage, parodie, enquête
Personnages principaux : Sophie Lavigne, lieutenant de police – Arnaud Rivière de la Botté, spécialiste de l’œuvre de Brassens

On a volé le cercueil de Georges Brassens ! On a profané la sépulture du poète-chanteur au cimetière du Py à Sète. Tous les médias de France annoncent l’incroyable nouvelle. Pour le peuple, pourtant blasé par l’accumulation de mauvaises nouvelles, c’en est trop. « Toucher à ce poète est comme attenter à son bien le plus précieux : sa dignité ». Toutes les associations d’admirateurs de Brassens s’assemblent en fédération, des manifestations s’organisent, les disques de Brassens se vendent par milliers, les médias en rajoutent, le pays s’impatiente, la rue gronde, le gouvernement s’inquiète et la police s’active. Mais la police n’a aucune piste. Le Lieutenant Sophie Lavigne est convoquée par son chef. Elle doit lâcher son enquête sur le dépeceur de rouquines, pourtant sur le point d’aboutir, pour se mettre séance tenante sur le vol du cercueil de Brassens. Sophie discute, argumente qu’elle ne connaît pas suffisamment l’œuvre du poète. Qu’à cela ne tienne ! Elle sera aidée par un des plus grands spécialistes des chansons de Brassens, un certain Arnaud Rivière de la Botté. Les deux protagonistes, de tempéraments très différents, vont devoir travailler ensemble pour retrouver le cercueil disparu. Après quelques heurts, ils vont collaborer … étroitement !

Autant le dire d’entrée de jeu : ce livre n’est pas réellement un polar. Il n’y a pas de méchant, il n’y a pas de redresseur de torts. Il n’y a pas de victime ou si on considère qu’il y en a une, elle est morte depuis longtemps. Il y a des enquêteurs qui n’enquêtent pas vraiment. Il y a bien un coupable mais il ne veut aucun mal à la supposée victime. Alors c’est quoi ce bouquin ? C’est une parodie mais avant tout c’est un hommage au poète disparu. L’enquête est un prétexte à revisiter l’œuvre du chanteur. C’est réalisé avec une légèreté et un humour qu’approuverait sans nul doute Georges Brassens lui-même.

Si vous avez envie d’un thriller sanglant, d’une enquête tendue, ou d’une poursuite angoissante d’un tueur en série, passez votre chemin. Par contre si vous voulez vous offrir un agréable divertissement empreint de poésie, de nostalgie et d’humour, ce livre devrait faire votre bonheur. Et si en plus vous êtes un admirateur de Georges Brassens, il devrait vous ravir car le véritable héros du livre, c’est bien lui.
La tombe buissonnière de Georges Brassens représente une vraie récréation dans une actualité pas très souriante.

Extrait : 
Était-ce une actualité qui se banalisait au point d’en devenir paradoxalement inactuelle ? Drames quotidiens, guerres habituelles, catastrophes coutumières, inéluctable hécatombe sur la route, enfin tout ce qui compose le malheur ordinaire des humains et dont la répétitivité finit par émousser les consciences.
Certes il n’y avait pas eu de violence. Pas de concierge bâillonné, ligoté et séquestré au fond d’une chapelle… Pas de mort non plus (à part un, mais déjà sédentarisé). Pourtant la tension émotionnelle, nerveuse, irrationnelle, engendrée par ce singulier traumatisme augmentait de jour en jour. Dangereuse et inexplicable fureur qui précède ces bouleversements tant redoutés des gouvernements.
Le pays s’interrogeait, se tourmentait, s’énervait.
Était-ce un prétexte inconscient pour exprimer l’un de ces obscurs mécontentements dont il ignorait lui-même les racines profondes? Dans une France cafardeuse, ce coup de poignard semblait fatal. Toucher à ce poète était comme attenter à son bien le plus précieux : sa dignité.

Georges Brassens – Le testament

Ma note : (4 / 5) latombebuissonniere-amb2

 

 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Enquête, Français, Humour, Remarquable, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*