Gravé dans le sable – Michel Bussi

Par Régine Da Silva

grave-dans-le-sableDate de publication originale : 2014 (Presses de la Cité)Bussi
Genre : Historique
Personnages principaux : Alice Queen – Lison Munier – Alan Woe – Oscar Arlington – Lucky Marry – Nick

On ne présente plus Michel Bussi, auteur de bestsellers à tendance thriller, dont un nouvel opus sort tous les ans avec la régularité d’un métronome et, pour autant que je sache, un succès non démenti. Gravé dans le sable est paru en 2007, sous le titre Omaha crimes, aux éditions des Falaises, une maison d’édition normande. Le texte de 2014 a, paraît-il, été revu et corrigé par l’auteur – j’avoue que je ne suis pas allée comparer. Il est surtout assorti d’un avant-propos qui, d’emblée, laisse perplexe : « lorsque j’écrivais Gravé dans le sable, j’ignorais alors tous les codes de l’écriture d’un roman policier, je les inventais, je les imaginais, je les transformais. » Soit, mais dans ce cas, se dira la vilaine lectrice que je suis, ce n’était peut-être pas la peine de rééditer ce manuel d’apprentissage, simplement parce qu’ayant enfin appris comment écrire un polar, Michel Bussi a connu le succès ?

La lecture du texte en question ne vient pas démentir cette impression première. Voyons plutôt. Lucky, un jeune Américain, trouve la mort au cours du débarquement de Normandie. Vingt ans plus tard, sa fiancée, Alice Queen, demeurée fidèle à son souvenir (on y croit très fort), apprend que la mort de Lucky est moins le fruit du hasard qu’il y paraît et elle entreprend de mener l’enquête. Sa route l’amènera à croiser celle de Lison Munier, son double normand, dont le compagnon, Alan Woe, un ex Marine et ami de Lucky, a lui aussi disparu. Les deux femmes vont unir leurs efforts pour découvrir la vérité, leur fidélité éternelle à leurs amoureux défunts étant 1) le gage à toute épreuve de leur valeur, 2) la motivation unique et très plausible de leurs agissements.

Alice, la nonne téméraire, est si séduisante que Nick, un détective privé acceptera de travailler à l’œil pour elle. « Peut-être (…) était-il trop romantique », suggère Michel Bussi dans son avant-propos. Tu m’étonnes ! D’autant que l’auteur a choisi d’infliger au lecteur les monologues intérieur du personnage : un salmigondis de réflexions que ne se tiendrait même pas un adolescent très niais. De fait, la principale faiblesse du roman tient à mon sens dans ses personnages, qui ne sont pas crédibles pour un sou et relèvent du fantasme et/ou du cliché. J’ai déjà parlé des deux donzelles et du détective privé, mais que dire de la « méchante » du roman? Forcément richissime, forcément femme politique, forcément capricieuse…

Cependant, l’intrigue aussi trahit la maladresse de son auteur. Celui-ci sait que le lecteur doit être envoyé sur de fausses pistes, croire à la culpabilité d’un tel quand c’est en fait un autre le coupable. Mais dans Gravé dans le sable, jamais la moindre fausse piste n’induit véritablement le lecteur en erreur. Comme on n’y croit jamais, on en est réduit à attendre, un brin agacé, que Michel Bussi en ait terminé avec des figures imposées qu’il ne maîtrise pas pour enfin nous livrer le nom de l’improbable coupable.

Bref, s’il est évident que tout novice en matière de polar ne serait pas en mesure de livrer un roman comme Gravé dans le sable, il n’en est pas moins patent que c’est un livre où l’auteur tâtonne et qu’il n’était nul besoin de ressusciter. Dans son avant-propos, Michel Bussi dit espérer qu’une adaptation au cinéma donne une troisième vie à Gravé dans le sable. Comment dire…? Ce n’est peut-être pas la peine.

Extrait : 
Le soir, à l’hôtel, Nick semblait presque le plus déçu des trois. Il s’était effondré, dans le fauteuil en rotin du salon, tandis qu’Alice et Lison essayaient de lire.
– Cette histoire aurait pu faire un bon roman, disait Nick. Vous ne trouvez pas, les filles ? Non ? Vous vous en moquez ? Le seul problème, c’est qu’il me faudrait une fin. Imaginez la tête du lecteur, si je le laisse, là, sur un fauteuil en paille qui rentre dans les fesses, perdu au beau milieu de l’Oklahoma ! Voilà, désolé mon pote, y a pas de dernier chapitre. On n’a pas trouvé ! Si t’es pas content, t’as tous les éléments en main. Si tu es si malin, tu n’as qu’à la trouver, la solution, tout seul comme un grand, et me l’écrire… J’en ferai un tome deux !
Les deux filles regardaient Nick sans savoir quoi répondre.

gravedanslesable-amb

Le débarquement allié en Normandie

Ma note : (2 / 5)

 

 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Français, Historique, Passable, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*