Nulle part sur terre – Michael Farris Smith

Par Raymond Pédoussaut

Date de publication originale : 2017 (Desperation Road)
Date de publication française : 2017 – Sonatine
Genre : Roman noir
Personnages principaux : Russell Gaines, ex détenu sortant de prison – Maben, jeune femme à la dérive avec sa fille Annalee

Une femme et une fillette marchent en bordure de route sous un soleil accablant. La femme porte sur l’épaule un sac poubelle contenant toutes leurs possessions. La mère s’appelle Maben, la fille Annalee. Elles cherchent à atteindre le prochain relais routier à 15 kilomètres de là. Un vieil homme charitable les y amène en voiture et leur donne 40 dollars. Malgré ça il ne leur reste plus que quelques dollars pour manger et continuer à vivre. Dans l’urgence que peut faire une femme pour que sa fille ne meure pas de faim ? Se prostituer bien sûr. Maben y a pensé, mais finalement elle ne pourra s’y résoudre. Mais elle sera quand même embarqué par un policier sans scrupule qui va profiter honteusement de la situation. Il en mourra. Maintenant Maben et Annelee ont une raison supplémentaire de se faire discrètes.
Russell Gaines sort de prison après 11 ans de détention. Il rentre chez lui. À son arrivée le comité de réception n’est pas celui souhaité : deux types le tabassent. Ce sont les frères du garçon que Russell a tué dans un accident de voiture alors qu’il était complètement ivre. La réinsertion dans la vie civile s’annonce difficile.

Dans ce roman, où l’action se situe dans le Mississippi, près de la frontière avec la Louisiane, l’auteur nous dépeint le parcours chaotique de personnages malmenés par la vie. Des paumés qui s’accrochent à la vie comme ils peuvent. Des perdants et des laissés pour compte, bien loin du rêve américain. Maben est partie de sa ville natale espérant trouver mieux ailleurs. Elle y revient plus démunie qu’au départ avec une enfant qu’elle n’a jamais voulue mais qu’elle aime et dont elle prend soin autant qu’elle le peut. Russell a vécu une enfance plutôt heureuse jusqu’à l’accident où il a tué un garçon. C’était totalement sa faute il était saoul et roulait à tombeau ouvert. Cela lui a valu 11 ans de prison. Il sait qu’en revenant dans sa ville, il sera attendu par son père mais aussi par Larry et Walt, les frères du jeune qu’il a tué. Larry est fou de vengeance, mais la vengeance est surtout un prétexte pour oublier ses propres échecs : une femme et un fils qu’il n’a plus de droit d’approcher, une nouvelle compagne qui le trompe au vu et au su de tout le monde.

Si les personnages se débattent dans des difficultés innombrables, ils ne plaignent pas de leur sort. Ils ne sont pas dans l’apitoiement, ils sont dans la lutte, dans la survie. Le style de l’auteur fait qu’il se dégage même une sorte de fatalisme et d’acceptation du sort de chacun, mais sans baisser les bras, tout en continuant à se battre. Dans le plus pur style d’écriture comportementaliste, Farris Smith décrit des attitudes, des actions, des gestes, jamais des sentiments, des pensées, des réflexions. Pas de pathos, juste des comportements. Cette écriture puissante imprègne le roman d’une ambiante spéciale, tout à fait remarquable.

Nulle part sur terre est un excellent roman. C’est un roman noir qui se distingue du tout venant par son style et l’ambiance que l’auteur a réussi à créer.

Extrait :
Faut que je me tire d’ici, se dit-elle. Puis elle se remit à faire les cent pas.

C’était trop. L’atmosphère saine et l’air conditionné de cette pièce où elles pouvaient dormir. La Mexicaine qui leur apportait de la vraie nourriture à manger. Les attentions du vieux pour Annalee, et le visage d’Annalee d’où l’angoisse avait soudain disparu. Cet homme qui paraissait faire tout son possible pour les aider sans rien demander en retour. Elle n’était pas habituée à ça. Quelque chose pour rien. Pas dans son monde. Et au creux de cette vaste nuit silencieuse elle était en train de décider qu’il fallait décamper avant que le vent ne tourne. Peu importe ce qu’ils t’offrent à manger et les sourires aimables et peu importe qu’il se mette en quatre pour te venir en aide, ça va pas durer et tu le sais parfaitement. Reste pas là assise sur ton cul comme une conne en attendant que le sol se dérobe sous tes pieds.

Niveau de satisfaction :
(4,5 / 5)

 

 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Américain, Remarquable, Roman noir, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*