Seule la haine – David Ruiz Martin

Par Raymond Pédoussaut

Date de publication originale : 2020 – Nouvelle Bibliothèque
Genre : Thriller psychologique
Personnages principaux : Elliot, Garçon de 15 ans – Larry Barnay psychanalyste

Elliot, 15 ans, se présente au cabinet du psychanaliste Larry Barnay. Son frère vient de se suicider. Il ne vient pas chercher du réconfort, il vient demander des comptes. Il a une arme à feu qu’il braque sur le praticien. Son frère était le patient du psy, il considère ce dernier comme responsable de sa mort. Mais finalement ce n’est pas Larry Barnay qui s’explique, c’est Elliot qui retrace longuement ce qu’il a vécu ces derniers jours. Les horreurs qu’il raconte perturbent un docteur plus habitué à des séances de psychanalyse lisses, entre deux parties de golf, qu’à entendre des confessions où la violence et les atrocités se succèdent. Il se rend compte qu’il ne pourra sortir indemne, physiquement où mentalement, de cette confrontation.

Ce livre est un huis clos entre deux personnages, un psychanalyste et un garçon de 15 ans supérieurement intelligent mais choqué par des événement traumatisants auxquels il a assisté. Il se distingue d’abord par une intrigue originale et bien construite. Au cours du récit quelques retournements, judicieusement placés, orientent l’histoire dans une direction totalement différente de celle qui était initialement suivie. C’est fait avec maîtrise et astuce. Ainsi avant d’en arriver à la première surprise on ne voit en Elliot qu’un gosse en souffrance, fortement perturbé non seulement par le suicide de son frère mais aussi par ce qu’il a vu des agissements de deux petites frappes, cruelles et vicieuses. Plus tard une autre surprise nous amènera à reconsidérer la personnalité d’Elliot. Difficile d’être plus explicite sans spoiler le scénario.

Concernant la crédibilité des personnages : Elliot c’est trop et Larry pas assez. Elliot, pré-adolescent, a une rare maturité pour son âge. Ce garçon est un surdoué qui comprend tout très vite, mais en plus il est retors et possède l’expérience d’un vieux briscard. C’est difficile à croire chez un jeune de 15 ans. Inversement, face à lui le psychanalyste Larry, spécialisé dans les troubles de l’adolescence, semble trop facilement décontenancé alors que par son âge et sa profession il devrait être blindé contre les tares de l’âme humaine. Les rôles sont inversés : le jeune Elliot manipule le chevronné Larry dans une confrontation tête à tête. Ce n’est pas réellement vraisemblable, Ruiz Martin ne doit pas porter les psys dans son cœur.

Malgré cette réserve concernant les personnages, l’histoire réussit à capter le lecteur, surtout dans la deuxième partie. On ne peut que saluer l’imagination de l’auteur pour avoir su concocter une intrigue pleine de surprises et parfaitement ficelée. Les amateurs de thrillers psychologiques trouveront leur bonheur dans ce roman qui fait partie des meilleurs du genre.

Extrait :
— Et je vous ai suivi, vous, Larry Barnay, spécialiste en psychanalyse pour ado. J’ai observé comment vous surmontiez le suicide d’un de vos patients, comment le remords vous rongeait et de quelle manière vous tentiez d’oublier le drame : en sessions de tennis, en parties de golf avec des confrères et en rendez-vous de fin de journée aux terrasses de la Place du Marché ! C’est là, assis à une table près de la vôtre que j’ai compris qu’aucun regret ne vous rongeait. Que votre vie n’avait en rien été affectée. Que vos petites habitudes de pseudo-bourgeois étaient bien trop importantes et bien trop ancrées dans votre quotidien minable pour que la mort de mon frère les bouleverse !

Niveau de satisfaction :
4 out of 5 stars (4 / 5)

 

 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Remarquable, Suisse, Thriller. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.