Fin de siècle – Sébastien Gendron

Par Raymond Pédoussaut

Date de publication originale : 2020 – Gallimard
Genres : Humour, anticipation
Personnage principal : Aucun – plusieurs personnages secondaires

Les mégalodons sont revenus. Ce sont des requins géants dont l’espèce aurait disparu il y a quelques millions d’années, pensait-on. Depuis que ces monstres écument de nouveau les mers, toute activité maritime s’est arrêtée. Mais comme la Méditerranée est l’endroit préféré des milliardaires, on a mis le paquet pour la nettoyer. À coup d’explosifs on a épuré la zone puis on a placé deux immenses herses, l’une à Gibraltar, l’autre à Port-Saïd. Ainsi la Méditerranée est isolée et déclarée ZBSF (Zone Big Shark Free). Les milliardaires peuvent souffler, ils vont de nouveau pouvoir exhiber leurs yachts. Pas longtemps : la herse de Gibraltar a été percée faute d’un entretien régulier. Les mégalodons rentrent furtivement en Méditerranée alors que les gens se croient en sécurité.

L’intrigue est constituée de plusieurs parties qui ne semblent pas avoir grand chose en commun si ce n’est de montrer que tout part en vrille sur notre terre. Il y a un dérèglement de la nature et des gens. Nous avons d’abord un assassinat sanglant dans une belle maison de la Côte d’Azur. Puis on nous présente Mésosphère 1 : pari tenté, un peu malgré lui par un aventurier jet-setter chouchou des tabloïds, d’établir le plus haut saut de l’histoire :
88 000 mètres en parachute. C’est risqué, surtout sans parachute ! Et puis il y a cet artiste en vogue : il vole des œuvres célèbres pour ensuite les massacrer. Le résultat est vendu à des prix faramineux. Un sérial Killer des œuvres d’art en quelque sorte. Il est traqué par un super flic, détaché spécialement en France par le FBI. Son enquête n’aboutira qu’à révéler un penchant sexuel que lui-même ignorait. Il y a aussi des phénomènes inexplicables, des sauts dans l’espace-temps causent de grosses perturbations. Et bien sûr il y a le retour des mégalodons, en plus gros et plus féroces que ceux des temps préhistoriques. Décidément quelque chose ne tourne pas rond sur notre planète terre.

Dans ce climat de désordre généralisé, Sébastien Gendron, en profite pour régler le compte à quelques unes de ses détestations : phalangistes adorateurs de Franco, cinéaste violeur et pilleur d’idée, par exemple.

Dans ce roman complètement déjanté, l’auteur tire à vue dans tous les sens, personne ne trouve grâce à ses yeux : les ultra riches, les aristocrates, les grands spectacles pharaoniques, les super flics, l’art moderne, les aventuriers médiatiques … Même si tout cela fait un peu fouillis et manque de cohérence, il n’en reste pas moins que c’est jubilatoire. Plus qu’une critique acerbe et étayée de la société, c’est un défoulement salutaire qui a le mérite de mettre en évidence la vanité des hommes et l’absurdité de leur comportement. Faire rire en peignant un monde décadent qui court à sa perte est une belle performance. Pas très optimiste mais réjouissant quand même.

Extrait :
D’où sortent-ils ? L’énigme n’a jamais été résolue. Non plus que celle concernant les tailles surprenantes que ces bêtes peuvent atteindre alors que leurs ancêtres, dans les temps préhistoriques, ne dépassaient guère les 15 à 17 mètres. Bien entendu, toutes les hypothèses ont été envisagées. La plus courante restant celle d’une mutation due aux divers fûts de boues toxiques balancés par l’homme un peu partout au hasard des fosses océanes. Ça ne répond néanmoins pas à l’interrogation principale : comment ces bestioles d’une époque amplement révolue sont-elles réapparues ? Devant le silence de la nature, il y a eu assez peu de conjectures. Un éminent spécialiste britannique a plus ou moins réglé le problème en concluant lors d’un colloque à Sofia :
Je vous rappelle qu’il y a quelques années, on a vu réapparaître des grands pingouins sur les côtes du Yorkshire, une espèce pourtant déclarée éteinte depuis un siècle et demi .

Mégalodon

Niveau de satisfaction :
4.1 out of 5 stars (4,1 / 5)

 

 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Français, Humour, Remarquable, Science-fiction. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.