Arrête ton cirque ! – Odile Baltar

Par Raymond Pédoussaut

Date de publication originale :
2021 – Fleuve noir
Genre :
Roman noir tragi-comique
Personnage principal :
Laure, jeune femme déjantée

Prix San Antonio 2021

Laure apprend que son amant, François, s’est tranché la gorge. C’est son compagnon officiel, Pascal, qui lui annonce ce suicide. Il était au courant de ses infidélités, il les acceptait. Laure n’est pas une femme qui réagit comme tout le monde. Elle récupère un chien errant qu’elle nomme aussitôt François, comme son amant décédé. Ensuite elle s’imagine que son compagnon pourrait avoir assassiné son amant et qu’il veut aussi sa mort. Après une course poursuite dans les bois, elle l’estourbit d’un coup de bûche sur la tête. Le gars finit à l’hôpital, dans le coma. Elle regrette aussitôt son geste, mais n’arrête pas pour autant les outrances et les provocations. C’est par un tourbillon d’extravagances et de comportements saugrenus que Laure fait face aux évènements.

C’est un sacré numéro Laure ! Elle se dit égocentrique, mais finalement pas plus que d’autres. Elle est séduisante et séductrice. Elle a la cuisse légère et collectionne les aventures. Elle aime bien boire un coup, la bière l’aide à réfléchir calmement dit-elle. Parfois elle abuse jusqu’à l’inconscience. Mais ce qui l’a rendue le plus malade c’est d’avoir sifflé trois bières sans alcool, sans le savoir, dans un hôpital. Ça c’est impardonnable pour elle ! Un vrai traumatisme ! C’est une fille versatile aussi : avec elle, on passe du rang de sauveur à celui de gros con en quelques minutes à peine. Pas très prudente non plus Laure, un peu inconsciente même, se mettant toute seule dans des situations délicates. Bref, Laure est tout à la fois : foldingue, déjantée, provocante, insolente, libre. Attachante par ses excès, mais pas reposante du tout.

Outre le personnage de Laure, ce qui distingue ce roman c’est l’écriture tonique et créative, avec un sens de la formule qui fait mouche, s’appuyant sur un excellent sens de l’observation. Et aussi un humour corrosif, un peu vachard que cautionnerait San Antonio lui-même.

 Sur le Prix San Antonio :
En 2021, à l’occasion du centenaire de la naissance de Frédéric Dard, Fleuve Éditions a décidé de créer la première édition du Prix San Antonio. Ce prix a vocation à récompenser un polar inédit (non publié à compte d’auteur, à compte d’éditeur ou auto publié), qui sera distingué pour son travail sur la langue ainsi que son ancrage dans l’époque actuelle. Le lauréat sera publié dans la collection emblématique Fleuve noir en 2021. Le gagnant sera désigné par le jury au festival Quais du Polar 2021.

Prix amplement mérité pour Arrête ton cirque ! dont le titre original était :
« Ego-trip-bad-side-fucking-life-for-nothing-bla-bla-bla » (on comprend bien que l’éditeur l’ait changé).
C’est un bon roman, fantasque et tonique.

PS : On ne connaît rien de l’autrice si ce n’est qu’elle vit en Belgique.

Extrait :
Je résume. Concentrez-vous ! Simon aime sa femme Aude qui couche avec Pascal qui est le mec de Laure qui couche avec François qui est le frère d’Aude. Vous y êtes, là ? OK ? Et donc Simon tue François ! Pourquoi ? Comme ça Laure se console dans les bras de Pascal et lui récupère sa grosse Aude. Fastoche, non ?
Il avait la bouche ouverte, clairement perplexe. Alors j’ai encore gueulé :
C’EST SIMON ! DANS LA SALLE DE BAINS ! AVEC LE CUTTER !
Il était temps d’entamer ma nouvelle bière. J’avais résolu l’enquête, fallait fêter ça.

C’est alors qu’à l’entrée de la cafétéria est apparue ma mère avec son sourire de louve alpha et plein de sacs chics.

Niveau de satisfaction :
4.1 out of 5 stars (4,1 / 5)

 

 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Belge, Remarquable, Roman noir. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.