Le loup des ardents – Noémie Adenis

Par Raymond Pédoussaut

Date de publication originale : 2021 – Robert Laffont
Genres :
roman noir, historique
Personnages principaux :
Aymar de Noilat, médecin – Loïse, orpheline de
10 ans

An 1561 dans le village d’Ardeloup, 45 habitants, en Sologne.
En cet hiver particulièrement rigoureux, les habitants d’Ardeloup doivent faire face à la faim et au froid. La neige, tombée en abondance, bloque les routes. Ardeloup est coupé du monde. Bientôt un autre péril va s’abattre sur le village : la maladie qui, après de terribles souffrances, emporte ceux qui en sont atteints. C’est le mal des ardents. Aymar de Noilat, le médecin nouvellement arrivé ne peut rien y faire. Les habitants, impuissants devant ce fléau, ont besoin d’un exutoire, il leur faut un responsable de ce malheur. Ils vont vite trouver. Il y a déjà eu un cas semblable il y a quelques années : une femme, accusée de sorcellerie, a été brûlée vive. On se dirige vers le même genre de solution. Aymar de Noilat fait tout son possible pour s’opposer à cette barbarie.

L’autrice met en place une ambiance hivernale, rude et austère. La neige, le vent et le brouillard composent une chape de froidure qui isole le village. Les provisions se font rares, les gens ne mangent pas à leur faim. Quand la maladie vient encore s’ajouter à tout cela, la folie s’empare des gens, les croyances archaïques ressurgissent. La sorcellerie en laquelle croient la majorité des gens s’oppose à la science, incarnée par le docteur Aymar de Noilat.

L’intrigue est bien construite et maîtrisée. Elle ménage un bon suspense. Les surprises et les retournements de situation sont bien amenés et relancent parfaitement la narration. Les conditions de vie très âpres n’empêchent pas les hommes et les femmes de s’aimer. Deux histoires d’amour et de jalousie enrichissent le scénario.

Les personnages sont bien définis, en rapport avec l’époque et le milieu. Ils sont suffisamment complexes et ont l’épaisseur nécessaire pour les rendre attachants ou détestables. Le médecin Aymar de Noilat est en apparence un homme cultivé et plein de sagesse. Il est accueilli comme une bénédiction par les habitants d’Ardeloup. C’est le seul qui éprouve de l’empathie envers la pauvre Loïse que tous considèrent comme une esclave. Aymar prend Loïse sous sa protection. Mais Aymar n’est pas arrivé à Ardeloup par hasard. La jeune Loïse apparaît comme une enfant soumise et effacée, mais elle se montre bien plus intelligente et maligne que ne le soupçonnent les gens. Loïse traîne un lourd passé derrière elle, un passé qui compromet aussi son avenir.

Ajoutons à toutes ces qualités une écriture fluide et agréable. L’ensemble fait de ce premier roman une belle réussite. Il a été récompensé par le Grand prix des enquêteurs. Des débuts dans l’écriture très prometteurs pour Noémie Adenis.

Quelques mots sur le Grand prix des enquêteurs : Robert Laffont et le Figaro Magazine se sont associés pour créer ce prix qui récompense l’auteur d’un premier polar ou thriller. Le jury est composé de douze professionnels de l’enquête, policiers, avocats et juges. Le lauréat est publié à l’occasion de la rentrée littéraire de septembre, dans la collection policier/thriller La bête noire de Robert Laffont.

Extrait :
En songeant au châtiment infligé à sa mère, Loïse estima que les habitants d’Ardeloup avaient bien mérité leur sort. Le mal des ardents, ils ne l’avaient pas volé !
Elle relut les passages relatifs à son adoption ; elle voulait être certaine de ne rien manquer d’important. Guy l’avait recueillie. Sur le papier, elle n’était qu’une acquisition de plus : le texte parlait moins de l’enfant que de la superficie des terres agricoles récupérées. Le père Éloi stipulait que Loïse, à l’âge adulte, serait une aide supplémentaire pour l’exploitation. Les villageois l’avaient toujours considérée comme telle.
La gorge de la fillette se serra. Que deviendrait-elle au départ d’Aymar de Noilat ? La neige n’empêcherait pas éternellement le médecin de reprendre la route. Retournerait-elle travailler à la ferme ? Ou existait-il une autre solution qu’elle ne voyait pas encore, tant elle était troublée par le chagrin et le poids de sa découverte ? Elle n’était qu’une orpheline. Personne ne l’attendait quelque part.

Niveau de satisfaction :
4.3 out of 5 stars (4,3 / 5)

 

 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Français, Historique, Remarquable, Roman noir. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.