Sacrifices – Pierre Lemaitre

Par Raymond Pédoussaut

Date de publication originale : 2012 (Albin Michel)
Genres : Policier – Thriller
Personnage principal : Commandant de police Camille Verhœven

Être au mauvais endroit au mauvais moment est très désagréable. C’est la mésaventure qui arrive à Anne Forestier : en se rendant dans un centre commercial elle tombe sur des individus qui préparent un braquage. Elle est violemment agressée et échappe miraculeusement à la mort. Il se trouve qu’Anne est la compagne du commandant de police Camille Verhœven qui demande aussitôt à être chargé de l’enquête. Camille en fait une affaire personnelle, il cache à sa hiérarchie le lien étroit qui le lie à la victime et mène ses investigations en ne tenant compte ni de ses supérieurs ni du juge en charge de l’affaire. Bientôt sa conduite, que personne ne comprend, va lui attirer de graves ennuis. Mais il continue, mettant sa carrière en péril. D’autant plus que le braqueur qui a agressé sa compagne et tenté de la tuer semble inexplicablement continuer à la poursuivre pour se débarrasser définitivement d’elle. Au cours de son enquête le commandant Verhœven va s’apercevoir que les choses ne sont pas ce qu’elles paraissent être et que finalement cette affaire est bien plus complexe qu’un simple braquage qui tourne mal.

L’intrigue de ce roman est très bien montée. On va de la simplicité : des braqueurs surpris, vers une complexité de plus en plus grande : qui sont réellement les protagonistes et cette histoire ? Quelles sont leurs motivations et que cherchent-ils vraiment ? Pierre Lemaitre plonge le lecteur dans une perplexité de plus en plus grande au fur et à mesure que l’histoire se déroule.

Nous retrouvons dans ce roman un personnage récurrent de Pierre Lemaitre : le commandant Camille Verhœven, un flic très spécial, à l’opposé des grands balèzes qu’on trouve souvent dans les polars américains. Lui, c’est un petit chauve de 1,45 mètre, la taille d’un enfant de 10 ans ! Ça ne l’empêche pas d’être un grand policier, il a une réputation de grande d’efficacité. C’est un homme marqué, non seulement par sa taille, mais aussi par l’assassinat sauvage de sa femme qui était alors enceinte. Il vient de rencontrer Anne, la victime, auprès de qui il retrouve un peu de joie de vivre sans toutefois oublier sa défunte épouse. Anne est le personnage mystérieux de ce roman. Au fil du récit, les questions de plus en plus primordiales sur son identité apparaissent. Quant au braqueur-traqueur lui aussi reste très mystérieux, à la fois sur son identité et sur ses motivations.

L’écriture est limpide, claire et permet une lecture facile. Il y a deux narrateurs : l’un, impersonnel, rend compte des évènements en les observant de l’extérieur, l’autre est le prédateur qui raconte sa partie de l’histoire, vue de son côté. Il est à noter que lorsque c’est lui qui s’exprime, il y a de l’humour, noir et cynique, que l’on ne retrouve pas dans les autres parties. Un petit reproche : quelques longueurs parfois, surtout quand il s’agit des difficultés de Verhœven avec ses patrons qui reviennent un peu trop souvent bien que cela accentue l’action solitaire du policier. Le final conclut l’histoire de façon logique, donnant toutes les explications attendues.

Sacrifices est un excellent thriller, construit d’une façon impeccable. Il capte l’intérêt du lecteur dès le début et le maintient jusqu’au bout. Une excellente lecture qui confirme la maîtrise de Pierre Lemaitre pour embarquer le lecteur dans des trompe-l’oeil astucieux.

Extrait :
– Vous avez combien de places à la morgue ? Dainville, surpris, fait un petit mouvement sec de la tête, toujours ce côté coq de basse-cour.
– Je vous demande ça, reprend Camille, parce que tant qu’on ne pourra pas interroger cette femme, le juge n’ordonnera aucun transfert. Vous n’opérez pas sans certitude, nous c’est pareil. Et notre problème ressemble beaucoup au vôtre. Plus on intervient tard, plus les dégâts sont importants.
– Je ne comprends rien à vos métaphores, commandant.
– Je vais être plus clair. Il est possible qu’un tueur soit à sa recherche. Si vous m’empêchez de travailler et qu’il vient faire un massacre dans votre hôpital, vous aurez un double problème. Pas assez de places à la morgue et, comme votre patiente est en état de répondre à nos questions, une inculpation pour entrave au travail de la police.
 

Ma note : (4,5 / 5)

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Enquête, Français, Remarquable, Thriller, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Sacrifices – Pierre Lemaitre

  1. ca y est me voilà ! 😉 bon ben comme je disais en réponse à ton commentaire sur mon blog, nous divergeons pour la première fois sur un roman ! Ca me rassure quelque part et ca devait bien arriver ! Eh bien non, je n’ai pas aimé ce roman, et je me suis même sacrément ennuyé. Le début pourtant mettait sacrément l’eau à la bouche avec cette fameuse scène qui restera dans les annales. Malheureusement, après tout retombe comme un soufflet. Je n’ai jamais adhéré, accroché, ne me suis pas senti concerné par ce qui pouvait bien arrivé au personnage principal, n’ai pas trouvé cela crédible. Mais je comprends que d’autres, aient pu aimer. Mon problèmeviendrait il du fait que c’etait le premier roman de Pierre Lemaitre que je lisais ?Si j’avais lu les précédents aurai-je eu ce même ressenti négatif? Je ne sais pas. C’est bien pour cela qu’à la fin de mon billet j’avais mis en lien des avis positifs afin que les gens puissent croiser les regards. Toujours est il que c’est très intéressant de pouvoir ainsi échanger avec toi, dans le respect mutuel de nos avis divergeants. A très bientôt mon ami ! ^^

    • Ray dit :

      Eh bien oui, c’est heureux que nous ne soyons pas toujours d’accord ! Je ne crois pas que si tu avais lu les bouquins précédents de Pierre Lemaitre tu aurais apprécié celui-là. Tu n’as pas accroché à cette histoire, les romans précédents n’y auraient rien changé. Cela m’est arrivé assez souvent d’être en désaccord avec des gens que j’apprécie et ce n’est pas pour ça que je cesse de les apprécier, j’essaie simplement de comprendre leurs raisons et je comprends bien les tiennes. Je me suis aperçu également qu’un certain nombre de chroniqueurs n’ont pas vraiment aimé ce bouquin. Tu n’es pas un cas isolé et je demande même quels sont ceux qui sont majoritaires. Une seule chose est sure c’est que je suis heureux d’avoir échangé nos opinions sur ce bouquin.
      Amitiés.

  2. Richard dit :

    Bonjour,

    J’ai commencé hier ma lecture de ce roman. Comme Bruno, c’est le premier que je lis de Pierre Lemaître.
    La première scène est vraiment « frappante ». Et ce personnage de policier, l’image d’un policier presque nain, ce personnage me fascine, dès le début !
    Pour l’instant, je suis accroché à l’histoire.
    On s’en reparle.
    Au plaisir !

    • Ray dit :

      Bonjour Richard,
      Pour une fois Bruno (La Petite Souris) et moi on n’est pas d’accord. Je ne crois pas que le fait d’avoir lu les précédents romans de Lemaitre y soit pour quelque chose. Bruno n’a pas accroché à l’histoire alors que moi j’ai apprécié la façon qu’a Lemaitre de nous mener en bateau avant de conclure logiquement son intrigue.
      Quand tu auras fini le bouquin, fais-nous part de ton ressenti, pas pour nous départager mais simplement pour nous dire si tu as aimé ou pas.

      • Richard dit :

        Bonjour Ray,

        Avec la poussée d’adrénaline que nous donne les premières scènes de ce roman, on ne peut que se sentir pris dans cette histoire. J’ai apprécié cette lecture, un bon thriller, un style agréable et efficace et surtout, j’aime bien ce personnage de policier atypiquement petit mais avec une certaine profondeur.
        Malgré quelques longueurs, j’ai accroché à l’histoire et je me suis laissé mystifier par l’auteur. Et comme tout bon lecteur de polars, j’en ai pris un certain plaisir.
        C’est évident « Sacrifices » n,est pas le roman du siècle, ni même de l’année mais il procure un bon moment de lecture.
        Je n’irai peut-être pas jusqu’à me procurer les précédents romans de Pierre Lemaître mais je regarderai sûrement son prochain récit.

        Et maintenant, procrastinateur que je suis, il me reste à écrire les chroniques des cinq derniers romans que j’ai lus. Dur, dur, le métier de blogueur !

        Bonne journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*