Les âmes perdues de Dutch Island – John Connoly

Par Raymond Pédoussaut

lesamesperduesdeDIDate de publication originale : 2004 (Bad Men) connolly
Date de publication française : 2014 (Presses de la Cité)
Genres : Thriller, Fantastique
Personnages principaux : Moloch, détenu évadé – Marianne son épouse – Joe Dupree, alias Melancholy Joe, policier sur l’île

Moloch est en prison. Il rêve ou plutôt il revit des évènements qui se sont passés en 1693 sur une île au large de Porland, dans le Maine. Aujourd’hui sur cette île, Dutch Island, vit Marianne, la femme de Moloch et son fils Danny. C’est Marianne qui a envoyé son mari en prison. Elle avait de bonnes raisons de le faire. Il la maltraitait, la battait et l’aurait probablement tuée si elle ne l’avait pas donné à la police pour se sauver elle et son fils. Elle s’est échappée en emportant le butin provenant d’un braquage effectué par Moloch et ses complices, huit cent mille dollars. Moloch réussit à s’évader. Il n’a qu’une idée : récupérer son magot et se venger. Avec toute son équipe il débarque sur Dutch Island.

lesamesperduesdeDI-ambDutch Island est une bien étrange île. Anciennement elle s’appelait Sanctuaire. Elle semble garder la mémoire d’évènements terribles qui s’y sont déroulés il y a longtemps. Des ectoplasmes apparaissent, notamment une fillette grise qui aspire la vie des personnes mourantes. Des papillons de nuit sont en grand nombre en pleine tempête de neige. L’électricité, les communications téléphoniques, les montres, les voitures s’arrêtent brusquement de fonctionner. Les vieux habitants de l’île savent qu’elle est imprégnée des évènements passés et ne s’étonnent pas de ces phénomènes. Ceux qui y arrivent vont découvrir avec stupéfaction les forces en action sur cette terre. D’autant plus que l’île semble vouloir punir les personnes mauvaises.

L’auteur développe une idée originale : la nature s’est imprégnée des épisodes sanglants qui se sont déroulés. Elle cherche ensuite à se libérer de ces toxines en se vengeant sur des gens rappelant ceux qui ont jadis provoqué des massacres. En quelque sorte, la nature développe une allergie à ceux qui ont causé le malheur et à tous ceux qui leur ressemblent.

Les personnages sont bien typés. Moloch commande une bande de malfrats tous plus inquiétants les uns que les autres. C’est un psychopathe déterminé. Son obsession de vengeance tourne à la folie. Marianne est une jeune femme courageuse qui a réussi à échapper aux griffes d’un homme brutal et sadique. Elle sait trouver les ressources nécessaires pour se sauver, elle et son fils. Tout le monde sur l’île appelle Joe Dupree Melancoly Joe. C’est un géant qui affiche une tristesse permanente sur son visage. C’est le policier de l’île. Son père était déjà policier sur cette même île. Il en connaît toutes ses particularités. Il est amoureux de Marianne. Les personnages secondaires sont nombreux et on peut avoir du mal à les resituer après une interruption de lecture. Charlie Parker, le héros récurrent de John Connoly, ne fait ici que des apparitions furtives.

Ce livre est un thriller. En effet l’évasion de Moloch et la traque de Marianne engagée sur l’île tiennent en haleine le lecteur. C’est aussi un roman fantastique car il se passe des évènements surnaturels sur Dutch Island. Le mélange de ces deux genres est assez périlleux mais parfaitement maîtrisé par John Connoly. Le cadre de l’histoire procure une ambiance onirique et étrange.

Les âmes perdues de Dutch Island, sera mieux apprécié par ceux qui affectionnent les auteurs imaginatifs et les ambiances fantastiques que par ceux qui attendent des explications logiques et rationnelles en conclusion d’une histoire. Les premiers passeront un bon moment à la lecture de ce livre.

Extrait :
Il ne s’était pas trompé. La croix vibrait. Il parvenait presque à entendre son léger bourdonnement.
Il s’agenouilla, glissant les doigts sur la pierre jusqu’au pied de la croix. Près du sol, la vibration semblait plus intense. Il posa la main à plat par terre et sentit la pulsation qui lui traversait les membres, remontait le long de son bras et pénétrait dans son corps, résonnait dans ses oreilles et semblait même obliger son cœur à battre en rythme avec elle. C’était comme s’il se tenait au-dessus d’une mine et qu’il sentait les trépidations lancinantes des machines, loin sous la surface.
Un éclair gris apparut de nouveau sur les arbres en bordure du Site. Dupree se leva et s’approcha, son arme désormais pointée vers l’avant.
Dix mètres.
Cinq.
Trois.
Quelque chose lui toucha le visage. Il recula instinctivement, faillit faire feu sous le coup de la surprise tandis que de la main gauche il atteignait d’un crochet la chose qui voletait. Il baissa les yeux et vit qu’il s’agissait d’un sphinx, gisant à présent sur le sol, à moitié assommé, et dont les ailes papillonnaient encore faiblement. Il y en avait d’autres sur le tronc en face de lui, les taches jaunes sur leur abdomen semblaient comme de la moisissure sur l’arbre.

— Finalement, vous êtes peut-être encore dans le coup, dit-elle en arquant un sourcil. Ce n’est pas loin. C’est Maxwell. Cette chanson s’appelle « Til the Cops Come Knockin’ ». Les flics qui viennent frapper à la porte, je me suis dit que vous apprécieriez.

Maxwell – …Til The Cops Come Knockin’

Ma note : (4 / 5) lesamesperduesdeDI-amb-2

 

 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Britannique, Fantastique, Remarquable, Thriller, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Les âmes perdues de Dutch Island – John Connoly

  1. sergio calamai dit :

    John Connoly est un auteur que je connais très bien avec la saga Charlie Parker. J’ai lu les dix premiers bouquins de la série. Je ne suis pas un fan de la littérature fantastique mais avec Connoly ça passe très bien car ça reste dans la limite du raisonnable. Dans les derniers bouquins de la série on retrouve déjà cette atmosphère surnaturelle que vous décrivez très bien dans votre billet. Et je trouve que ça nuit nullement aux histoires car Connoly réussit très bien l’alchimie entre le normal et ce qui l’est un peu moins.
    Connoly est un grand auteur de thrillers et ceux qui veulent le découvrir, je leur conseille plutôt le premier roman de la série « Tout ce qui meurt » qui met en scène Charlie Parker avant de se lancer dans « Les âmes perdues de Dutch island ».
    C’est largement au niveau du thriller « Le poête » de son presque homonyme Michael Connelly.

    • Ray dit :

      Effectivement le fantastique passe très bien avec Connoly. J’apprécie particulièrement les ambiances que l’auteur réussit fort bien à créer. Je pense que Les âmes perdues de Dutch Island peut se lire indépendamment des précédents romans de Connoly. Il ne fait pas partie de la série Charlie Parker. On n’y retrouve aucun des personnages récurrents de l’auteur même si Parker y fait des apparitions furtives, à la manière de Hitchcock dans ses films.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*