Piste noire – Antonio Manzini

Par Raymond Pédoussaut

pistenoireDate de publication originale : 2013 (Pista Nera)
Date de publication française : 2015 (Denoël)
Genre : Enquête policière
Personnage principal : Rocco Schiavone, sous-préfet de police à Aoste

Le sous-préfet Rocco Schiavone n’est pas content : non seulement il vient d’être muté à Aoste, au nord de l’Italie, dans un bled froid, plein de neige, lui qui n’aime que Rome et en plus il lui tombe dessus un emmerdement de niveau dix, le plus haut dans l’échelle d’évaluation personnelle des ennuis que la vie lui réserve. On a retrouvé un cadavre dans la station de ski de Champoluc. Rendu sur place les difficultés vont encore augmenter puisqu’il s’avère que c’est un meurtre et que ses Clarks, les seules chaussures qu’il met, sont bousillées par la neige, ses pieds étant aussi complètement gelés. Malgré le pays, malgré les conditions atmosphériques, Schiavone va s’attaquer rondement à l’enquête. C’est un policier efficace, il a un grand nombre d’affaires résolues. Il était promis à une belle carrière avant que n’intervienne sa mutation disciplinaire dans le Val d’Aoste dont les raisons restent inconnues. Sera-t-il aussi efficace hors de Rome, sa ville de prédilection ?

L’intrigue policière est bien conçue, même si elle est relativement simple. Il s’agit pour un policier de retrouver un meurtrier après avoir établi que c’est bien d’un assassinat qu’il s’agit et non d’un accident. Du conventionnel donc. Cependant la façon dont le meurtre a été conçu et l’intelligence du policier pour exploiter le moindre indice rendent l’enquête intéressante. On admire le savoir faire et la maîtrise de Rocco Schiavone même si la dénonciation finale du coupable est très démonstrative et trop théâtrale à mon goût. Là on se dit que c’est un peu trop, on se croirait dans un de ces anciens films américains où le justicier confond publiquement le coupable devant une foule ébahie et incrédule.

Le personnage principal, le sous-préfet (Il y a quelques années l’appellation sous-préfet a remplacé celle de commissaire en Italie) est un drôle de lascar. Il a une face blanche : il est humain, sympathique, charmeur, intelligent, il a de l’humour et il est même sentimental. Mais il a une face noire : irrespectueux, sarcastique, autoritaire, dragueur impénitent et même corrompu et corrupteur. Certaines zones d’ombre l’entourent. On ne connaît pas les raisons de sa mutation disciplinaire qui l’ont éloigné de Rome. Il y a aussi les évocations de sa vie conjugale, passages en italique dans lesquels Schiavone s’exprime directement, ils contiennent de la nostalgie et de la douleur. Il faudra atteindre la fin du livre pour comprendre. Schiavone est un personnage principal très contrasté.

Piste noire est un bon polar avec une intrigue qui tient la route et un personnage principal haut en couleur que nous retrouverons probablement dans un prochain tome.

Extrait : 
Le sous-préfet tendit le bras pour saisir le Nokia qui n’arrêtait pas de sonner. Il regarda l’écran. Le numéro de la préfecture.
Un emmerdement niveau huit. Voire neuf.
Rocco Schiavone avait une échelle très personnelle pour évaluer les emmerdements que la vie lui apportait chaque jour. L’échelle commençait au niveau six, c’est-à-dire tout ce qui concernait les tâches domestiques. Les courses, les plombiers, le loyer. Au septième on trouvait les centres commerciaux, la banque, la poste, les laboratoires d’analyse, les médecins en général et les dentistes en particulier, les dîners avec les collègues ou la famille, qui Dieu merci s’en restait à Rome. Au niveau huit venait en premier chef prendre la parole en public, puis les démarches administratives au bureau, le théâtre, les rapports aux préfets et aux magistrats. Au neuf le tabac fermé, les bars sans glaces Algida, rencontrer quelqu’un qui lui tenait la jambe, et surtout les planques avec des agents qui ne se lavaient pas. Enfin, il y avait le dernier degré de l’échelle. Le nec plus ultra, la mère de tous les emmerdements : une affaire qu’on lui mettait sur le dos.

 Ma note : (4 / 5) pistenoire-amb

 

 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Enquête, Italien, Remarquable, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*