L’affaire Mélodie Cormier – Guillaume Morrissette

Par Michel Dufour

laffairemelodieDate de publication originale : 2015 (Guy Saint-Jean)Morrissette
Genre : Enquête
Personnages principaux : Marco Genest, étudiant – Inspecteur Héroux, enquêteur de la police de Trois-Rivières

Guillaume Morrissette est un jeune écrivain, originaire de Trois-Rivières. Chargé de cours à L’UQTR, Morrissette a reçu le Prix d’excellence en enseignement (2012). Il a déjà publié La Maison des vérités (2013). L’Affaire Mélodie Cormier est son premier polar.

La jeune Mélodie Cormier s’est évaporée entre le moment où elle est montée dans l’autobus scolaire et son arrivée à l’école, où personne ne l’a vue. L’équipe de l’Inspecteur Héroux est chargée de la retrouver.

Parallèlement à ce drame, une autre histoire mystérieuse se déroule : l’étudiant Marco Genest, dont les parents sont morts en forêt après s’être perdus, ce qui est étonnant dans le cas de marcheurs expérimentés, reçoit des messages contenant des charades de quelqu’un qui lui promet des informations sur la mort de ses parents, à condition qu’il se livre à une sorte de course aux trésors en suivant les instructions de cet énigmatique correspondant. Avec son amie Josée, Marco déchiffre les codes, part à la recherche de tubes qui contiennent d’autres informations et d’autres missions. Qui peut bien lui livrer ces messages et dans quel but le faire courir à travers la ville et en banlieue ? Et comment cet individu peut-il détenir des informations sur la mort de ses parents et posséder la montre de son père ?

De leur côté, les policiers sont lancés sur de fausses pistes et, malgré un travail minutieux, éliminent les fausses hypothèses sans pour autant imaginer la bonne. Quand Marco disparaît à son tour, Josée rencontre Héroux et lui raconte ses mésaventures avec Marco. Parviendront-ils à retrouver Mélodie et Marco ? Et comprendront-ils le sens de toute cette histoire apparemment abracadabrante ?

Roman captivant à cause de plusieurs qualités : peu de personnages, donc nous nous attachons facilement à eux. C’est vrai que les mobiles sont mystérieux, mais les deux enquêtes sont méthodiques, claires et n’égarent pas le lecteur. Pas besoin de prendre des notes. Bon rythme qui est parvenu à éviter les longueurs. Morrissette a le sens du jeu, dans le roman mais aussi avec le lecteur; j’aime toujours cet état d’esprit chez un auteur.
Bref, un auteur qui promet, et qui a déjà tenu bien des promesses.

Extrait : 
Héroux avait le dos appuyé sur sa chaise, les bras croisés. Son café était vide depuis une bonne demi-heure, et il avait cessé de griffonner sur sa tablette de feuilles. Il fixait Josée, hébété.
− Donc, selon ce que vous me dites, Gilbert Cormier aurait rien à voir là-dedans.
− J’imagine que votre enquêteur va pouvoir le déduire lui aussi après avoir fini de lire les lettres, supposa-t-elle.
− Si ce que vous racontez est vrai, notre enquête pourrait prendre une tournure différente. Je dois vous avouer qu’on avait déjà des doutes sur la culpabilité de Cormier, nous aussi. Vous êtes en train de confirmer les soupçons.
− Quelqu’un a passé sa vie à faire porter le chapeau à tout le monde !
− As-tu ton téléphone avec toi ? demanda-t-il.
Elle sortit son cellulaire de sa poche.
− J’aimerais que tu appelles Marco et que tu lui demandes de venir nous rejoindre tout de suite. Sais-tu où ses parents habitaient ?
− J’ai une idée de l’endroit, mais j’y suis jamais allé.
− C’est pas grave, ça sera pas difficile de trouver l’adresse. Appelle-le, s’il-te-plaît. Je vais demander à Brigitte de nous aider pour la maison.
Il se leva et prit le combiné qui était fixé au bord de la porte. Pendant ce temps, Josée signalait le numéro de son ami.
− Bridge ? C’est Héroux. Excuse-moi de te déranger aussi tard, mais on a une urgence. Oui, j’aimerais que tu me trouves une adresse. Les parents d’un jeune du nom de Marco Genest. Les deux promeneurs qui sont décédés, dans le parc. Ils habitaient dans le secteur du boulevard Saint-Jean. Merci, Bridge. Je suis dans la salle de réunion.
Il raccrocha et se tourna vers Josée.
− Alors ?
− Pas de réponse, c’est pas normal, répondit-elle, inquiète.

Ma note : 4 Stars (4 / 5) laffairemelodie-amb

 

 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Enquête, Québécois, Remarquable, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*