Malefico – Donato Carrisi

Par Michel Dufour

Date de publication originale : 2014 (Il Cacciatore Del Buio)
Date de publication française : 2015 (Calmann-Lévy)
Traduction : Anaïs Bouteille-Bokobza
Genres : Enquête, thriller
Personnages principaux : Marcus (pénitencier 1), Sandra Vega (police de Rome)

Après avoir lu Tenebra Roma l’été dernier, j’avais été un peu décontenancé et je m’étais promis de lire un autre roman de cet auteur italien original et populaire. Malefico est du même genre que Tenebra Roma, se passe aussi à Rome et met en scène les deux mêmes enquêteurs, le pénitencier Marcus et la policière-photographe Sandra Vega. Même atmosphère mystérieuse, crimes affreux du même genre, rebondissements surprenants qui secouent le lecteur.

Un tueur en série hante la ville de Rome : il exécute de jeunes couples, le gars reçoit une balle dans la nuque, la fille est torturée longuement et poignardée. Ce sont souvent des couples qui s’apprêtent ou qui ont commencé à faire l’amour. On dirait que le tueur fait exprès pour abandonner quelques indices sur les lieux de ses crimes. Par contre, un groupe de personnes bien placées semble le protéger et brouille les pistes. Et nos deux enquêteurs sont, en grande partie, orientés dans leur enquête et mystérieusement soutenus eux aussi jusqu’à un certain point. La panique gagne la ville et on traite la police d’incompétente. À quel mobile obéit le monstre de Rome ? Qui a intérêt à l’aider et dans quel but ? Et comment se fait-il que ses protecteurs semblent finir par le lâcher ? Marcus comprendra difficilement que, « pour protéger le bien, il faut protéger le mal ».

Pas facile de s’y retrouver : l’intrigue est compliquée, les personnages nombreux, les rebondissements désarçonnants. Marcus et Sandra ont des personnalités auxquelles il est difficile de s’identifier. Même si les problèmes affrontés sont énormes, ils se meuvent avec une certaine légèreté, comme si on était dans une bande dessinée. C’est certain que le lecteur est fasciné par Rome et intrigué par les situations abracadabrantes créées par Carrisi, mais on n’est pas convaincu par la facilité avec laquelle les enquêteurs découvrent le sens de ces problèmes.

On ne lit pas ce genre de romans pour que nos petites cellules grises se satisfassent de l’élucidation brillante d’un mystère apparent. On le lit pour être sous l’emprise d’une atmosphère irrationnelle et angoissante, qui persiste une fois qu’on est sorti du livre.

1 Un pénitencier est un prêtre qui fait partie de la garde rapprochée du Saint-Siège et qui se spécialise dans des missions périlleuses dans le but de sauvegarder, par tous les moyens, la réputation et la sécurité de l’Église.

Extrait :
La porte de l’édifice du XVIIe siècle n’était pas verrouillée (…)
La beauté de l’endroit rappelait beaucoup de palais romains, certes plus célèbres et fastueux, comme le palais Rispoli ou le palais Doria Pamphili, sur le Corso.
À gauche, un énorme escalier en marbre menait aux étages supérieurs. Marcus monta.
Il entra dans un salon orné de fresques. Des meubles d’époque et des tapisseries décoraient la pièce. Une légère odeur flottait dans l’air, de vieille maison, de bois sec, de peinture à l’huile, d’encens. C’était une odeur accueillante, qui évoquait l’histoire et le passé.
Le pénitencier traversa d’autres pièces semblables à la première, donnant les unes sur les autres sans couloir qui les séparât, à tel point qu’il avait l’impression d’entrer toujours dans la même.
Sur les tableaux, des personnages aux noms oubliés – dames, nobles et chevaliers – observaient son passage, et c’était comme si leurs yeux, en apparence immobile, suivaient ses mouvements (…)
Un bruit le tira de ses pensées. Il était bas et constant. Une seule note, répétée à l’infini. Comme un message codé. Comme une invitation : il proposait de lui servir de guideMarcus le suivit.

Les jardins du Vatican

Niveau de satisfaction :
(3,7 / 5)

 

 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Enquête, Italien, Moyen, Thriller, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.