Lou après tout – 3 La bataille de la Douceur – Jérôme Leroy

Par Raymond Pédoussaut

Date de publication originale : 2020 – Éditions Syros
Genres : Science-fiction, post-apocalyptique, fantastique
Personnage principal : Lou, vieille femme de 77 ans

Lou a maintenant 77 ans. Elle est installée dans la communauté de la Douceur. Elle écrit ses mémoires qui seront rassemblés par les Cueilleurs d’Histoires qui collectent tous les témoignages des dernières années, avant et après la Grande Panne (voir Le Grand Effondrement). Lou et ses amis ont eu bien des obstacles à franchir et de batailles à gagner avant d’arriver dans cet endroit préservé qu’est la Douceur. Dans ce lieu de paix et d’harmonie, trois jeunes gens ont trouvé la Mélodie, cette musique qui hypnotise les Cybs, ces morts-vivants qui s’attaquent aux humains pour les dévorer. C’est d’ailleurs grâce à la musique que la Douceur arrivera à résister à la Très Grande Meute de Bougeurs, ces autres morts-vivants dont le chant entêtant attire leurs victimes. Lou a été sauvée par les habitants de la Douceur et elle les sauvera à son tour grâce à son sens stratégique de guerrière.

Ce dernier volet de la trilogie est très dense. Il se compose de trois parties. La première partie raconte l’histoire de la Mélodie. Comment trois jeunes musiciens ont créé la musique qui rend les Cybs inoffensifs. La deuxième partie relate la fuite hors la communauté Wim (voir La Communauté) et la traversée du pays pour rejoindre une autre communauté plus bienveillante. Et enfin la troisième partie retrace l’arrivée dans la Douceur et la grande bataille pour la défendre.

J’avais déjà signalé dans mes précédentes recensions des deux premiers tomes que ces romans post-apocalyptiques se démarquent des ouvrages du même genre par leur humanisme et par la présence de la poésie. C’est encore plus vrai dans ce dernier volume puisque Lou et ses amis arrivent finalement dans un monde meilleur que celui qui précédait le Grand Effondrement, un monde qui a fini par s’autodétruire. Alors qu’au terme de leur errance les attend une société simple et authentique, basée sur la solidarité et l’entraide, dont la philosophie l’Alliance du Vivant signifie que tout, dans ce monde, du moucheron à l’étoile dans le ciel, tout ce qui vit, respire, éclaire, tout cela mérite qu’on le considère avec respect. La dystopie fait alors place à l’utopie. Dans ce dernier livre, apparaît aussi la présence du merveilleux et du fantastique avec la musique comme arme absolue et non violente et les chants qui ont neutralisé les Bougeurs. Il y a aussi le chamane de Domps, capable de lire la mémoire de Lou et de la faire passer au-delà du mur qui l’empêchait de se souvenir de ses premières années.

C’est donc avec un certain optimisme que se termine cette belle trilogie Lou après tout. Une trilogie de qualité en forme d’avertissement sur ce qui nous guette, mais aussi un message d’espoir sur la résilience humaine et sa capacité à reconstruire.

Extrait :
C’était proprement inimaginable. Nous avions seulement vécu sur la route, avec tous ses dangers, ou dans des communautés qui avaient disparu, comme celle du Brandhoek-Castel, ou qui avaient été sous la coupe d’un gourou mégalomane comme le Délégué.
La première chose qui frappait était les habitants eux-mêmes, qui s’appelaient les uns les autres les Amis.
Aucun, ou presque, n’était armé. Leur physionomie était ouverte, détendue. Il n’y avait pas sur leur visage cette tension qu’on lisait toujours chez les gens que nous croisions auparavant.
Il n’y avait pas la peur, tout simplement.

Il m’a expliqué les chamanes et les druides tout le temps qu’a duré le slow qui était assez long. Un truc qui s’appelait Many rivers to cross, beaucoup de rivières à traverser. Il m’a traduit les paroles et, par le Grand Effondrement, ça résumait parfaitement la vie des Errants.

Joe Cocker – Many Rivers to Cross

Menhir du Pilar où fut créée la Mélodie

Niveau de satisfaction :
4.5 out of 5 stars (4,5 / 5)

 

 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Fantastique, Français, Remarquable, Science-fiction. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.