Sur nos cadavres, ils dansent le tango – Maurice Gouiran

Date de publication originale : 2011 (Éditions Jigal)
Genre : Roman noir – Historique
Personnages principaux : Emma Govgaline lieutenant de police à Marseille – Kevin adolescent geek reclus dans sa chambre

Vincent de Moulerin, notable marseillais, vient d’être abattu dans un parking souterrain. L’enquête est confiée au lieutenant de police Emma Govgaline, jeune femme androgyne au look non conventionnel pour une policière. Alors que son supérieur la presse de conclure rapidement l’enquête sur un meurtre crapuleux, Emma, au contraire, trouve les circonstances du crime bien étranges et elle décide de creuser un peu le passé de la victime. Elle découvre ainsi que de Moulerin a un lourd passé de militaire proche de l’extrême droite. Il a notamment sévi en Algérie dans une unité qui a mis au point une nouvelle façon de combattre la guérilla basée sur trois volets : la torture, la délation et l’infiltration. Il est devenu expert de cette méthode et en fait profiter quelques dictateurs qu’il forme à cette nouvelle stratégie de guerre.

Kevin est le petit-fils de la victime. Il vit dans un monde virtuel, enfermé dans sa chambre, il mène une vie parallèle dans l’univers numérique de Second Life. Au cours d’une navigation sur Internet il découvre stupéfait un sosie de son père. Curieux il cherche à savoir qui est cet homme qui ressemble tant à son père. En utilisant ses connaissances informatiques, il réussit à savoir qu’il s’agit d’un originaire de Patagonie qui a été arrêté par la police argentine en 1978 et qui a complètement disparu depuis. Il ne voit pas de lien avec son père, peut être n’y en a-t-il pas ? Pure coïncidence ? Il continue ses investigations et il va arriver à une drôle de conclusion.

Les deux investigations celle de la policière Emma et celle du jeune Kevin vont les amener jusqu’en Argentine au moment de la dictature des généraux, de 1976 à 1983.

Dans ce livre Maurice Gouiran ne cherche pas à nous offrir une enquête bien léchée. Il s’agit moins de trouver le coupable d’un crime que de restituer des évènements historiques peu connus et de montrer le rôle peu glorieux joué par des officiers français auprès des généraux argentins à qui ils ont enseigné les principes de la guerre anti-subversive mis au point par des militaires français en Algérie. Principes que les dictateurs argentins ont parfaitement assimilés en se livrant à des tortures, des enlèvements et au terrorisme d’état.

Maurice Gouiran aime lever le voile sur des évènements méconnus et sombres de l’histoire. Son livre est édifiant sur les évènements d’Algérie puis d’Argentine et sur les actions de quelques officiers français. On apprend ainsi que la France n’exporte pas que des parfums et des vins, elle peut aussi vendre le concept de guerre sale à des individus qui avaient des dispositions pour les appliquer rapidement. Le grand mérite de Maurice Gouiran est de jeter un regard neuf sur la dictature de la clique à Videla sans tomber dans le documentaire rébarbatif. L’enquête policière, même si elle n’est que prétexte, permet de découvrir ces évènements historiques récents de façon attrayante.

Ce n’est peut être pas un vrai polar, mes collègues le qualifieraient de polaroïde. D’ailleurs, pour ma part, je suis plus intéressé par les livres en marge du polar que par ceux qui le sont pur jus. Le flic tenace qui court après le tueur en série, ça va un moment. La catégorie qu’on appelle polar évolue et offre une multitude de facettes. Je trouve très intéressant que dorénavant beaucoup d’auteurs l’utilisent pour parler de notre monde. Qu’ils se servent de cet espace de liberté où tout ou presque est permis pour nous parler des gens, de leur psychologie, de leurs rapports, de l’histoire, de politique, de l’environnement … de nous dire ce qu’ils ont envie de dire sans parler d’eux même. Ainsi le polar se rapproche de la littérature classique sans en avoir le côté introspectif.

Ma note : 4 / 5 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Français, Historique, Remarquable, Roman noir, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*