La rivière de sang – Jim Tenuto

Date de l’édition originale : 2005 – Blood Atonement
Date de l’édition française : 2006 (Gallmeister) et 2010 (Gallmeister Poche)
Genre : Polar des grands espaces
Personnages principaux : Dahlgren Wallace guide de pêche.
Prix : Calibre 38 du meilleur premier roman.

Dahlgren Wallace est un ancien GI qui a participé à la guerre du Golfe. Il est maintenant tranquillement installé au Montana où il fait guide de pêche pour le compte de Fred Lather, un magnat des médias, qui possède un grand ranch à Bozeman et qui accueille les grands de ce monde pour des parties de pêche qui facilitent la conclusion d’affaires juteuses. Lather a invité Elderberry et son épouse à un séjour de pêche pour préparer une affaire. Elderberry est l’inventeur d’un procédé de compression vidéo et il détient qui des brevets importants dans ce domaine. Lui et son épouse appartiennent à la communauté des Mormons, cela aura son importance. Au cours d’une partie de pêche Elderberry est retrouvé mort dans la rivière. Dans un premier temps Dahlgren est accusé du meurtre. Après s’être fait enlever deux fois par des groupuscules d’illuminés : des néo nazis et éco terroristes défenseurs des droits des animaux, qui veulent faire pression sur son patron, Wallace est innocenté. Les dessous des affaires révèlent que beaucoup d’argent est en jeu lors de la cession – acquisition de la société VideoComp dont la victime, Elderberry, détenait 50% des parts. Lather n’a pas que des amis dans la région : des bisons qu’il élève sont empoisonnés et son régisseur est assassiné. Ce drame se superpose au premier meurtre d’Elderberry. Le shérif local et le FBI mènent l’enquête mais c’est finalement Dahlgren Wallace qui aura le fin mot de cette affaire.

L’auteur montre aussi une Amérique marginale avec ces groupuscules qui prolifèrent : les néo nazis, les défenseurs des droits des animaux, les Frères africains amateurs de grands trophées d’animaux. Ils sont formées d’asociaux, de farfelus, de nostalgiques du passé ou de notables en quête d’émotions. Ils prêtent parfois à sourire mais ces groupes peuvent aussi être dangereux, pouvant aller jusqu’au meurtre. Le ton est souvent humoristique et le héros Wallace est un homme viril, franc, loyal et sympathique.

Tenuto est un fan de la pêche et le polar tourne parfois au traité de la pêche à la mouche. Savoir que c’est une canne Thomas & Thomas, un moulinet Hardy, une mouche Gray Ghost, un dégorgeoir Ketchum, n’ajoute pas grand-chose à l’intrigue et fait un peu catalogue de matériel de pêche. Peut être avons-nous affaire à un auteur sponsorisé ? Après Lehane qui, dans Un pays à l’aube, nous a infligé une partie de base-ball de 25 pages, voici la partie de pêche détaillée. Comme je ne connais rien ni au base-ball ni à la pêche à la mouche j’aurais préféré que ce soit plus court et un peu plus centré sur l’histoire. Espérons que le prochain auteur américain que je lirai ne soit pas amateur de golf ! Un autre reproche c’est que les grands espaces et le décor somptueux du Montana, se limitent ici à la rivière, aux truites et au matériel de pêche. J’aurais aimé que l’auteur nous montre un peu plus la beauté sauvage, puisque les Editions Gallmeister classent ce roman dans le genre Nature Writing. C’est un premier roman digne d’intérêt, agréable et divertissant mais très classique, qui ne marque pas les mémoires mais fait passer un bon moment.

Ma note : 3,5 / 5 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Américain, Enquête, Grands espaces, Moyen, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*