Les marécages – Joe R. Lansdale

Date de publication : 2002
Date édition française : mars 2006
Genre : suspense
Personnages principaux : Harry jeune garçon de 13 ans, Tom sa jeune sœur de 9 ans, leurs parents

L’action se déroule en 1933, époque de la Grande Dépression. Marvel Creek est une petite ville dans l’East Texas où la famille du narrateur, Harry, vit tant bien que mal, comme le reste de la population. La maison de la famille est située en bordure d’une forêt luxuriante au milieu de laquelle coule une rivière et où de nombreux marécages sont présents. Là vivent toutes sortes de bêtes plus ou moins sympathiques, de l’écureuil au mocassin d’eau, en passant par le cerf et l’opossum. On y trouve même le légendaire Homme-Chèvre, créature maléfique, sorte de loup-garou local. C’est le terrain de jeu de Harry et de sa sœur Tom. C’est en parcourant cette forêt que Harry découvre le cadavre d’une femme noire suppliciée. Le père de Harry, Jacob, est constable, c’est-à-dire représentant local de la loi mais avec des pouvoirs limités. Avec ses maigres moyens, Jacob essaie d’enquêter mais la population blanche n’est guère motivée pour découvrir le coupable puisque la victime est noire et qu’il lui parait évident que le meurtrier est aussi noir. Quant à la communauté noire elle préfère préserver sa tranquillité plutôt que de réveiller l’hostilité des blancs. La découverte d’un deuxième cadavre, noir lui aussi, ne changera pas grand-chose. On parle d’un « Ambulant », personne de passage, qui aurait pu faire le coup et Harry, lui, soupçonne l’Homme-Chèvre. Quelques cadavres plus tard, la population blanche va enfin réagir à sa façon, en désignant un coupable, noir, bien sûr. Sans preuve, sans enquête, elle va appliquer une justice expéditive qui va la calmer et la conforter dans sa position de race dominante. Les meurtres vont cesser … pendant un certain temps ! Jusqu’à ce qu’une nouvelle dépouille soit découverte et en plus elle est blanche celle-là !

Lansdale nous livre ici un polar étonnant qui a son côté classique avec ses meurtres en série et son dénouement final mais qui en plus décrit parfaitement la vie d’une petite bourgade de l’Amérique profonde avec ses personnages haut en couleurs, les jalousies, les lâchetés, la ségrégation raciale. La présence forte de l’environnement : la forêt et les marécages apporte un climat de mystère qui est encore renforcé par l’évocation d’une créature légendaire l’Homme-Chèvre. On pourrait classer ce livre dans les rubriques : policier, thriller, roman à suspense, chronique sociale, livre historique, roman noir, et même Nature Writing. Comme il fallait choisir, j’ai opté pour suspense mais un autre choix n’aurait rien de choquant car il y a toutes ces diverses facettes dans cet ouvrage. Le style est très agréable, à la fois faussement naïf et humoristique. La nostalgie et l’ironie apparaissent également suivant les passages. Un excellent polar et à mon avis plus qu’un polar.

Joe R. Lansdale, est né en 1951 au Texas. Dans la tradition américaine, il a exercé plusieurs métiers avant de se consacrer à l’écriture : il a été chercheur d’or, charpentier, plombier, fermier. Plusieurs de ses romans mettent en situation un duo atypique : les deux détectives Hap Collins et Leonard Pine, le premier, blanc et hétéro, le second, noir et homo.
Ma note : 4,5 / 5 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Américain, Coup de Cœur, Social, Suspense, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*