Les neiges de la mort – William Kent Krueger

Date de publication originale : 1999 (Boundaries Waters)
Date de publication française : 2006 (Pygmalion)
Genres : Suspense – Grands espaces
Personnages principaux : Cork O’Connor ex-shérif d’Aurora dans le Minnesota

 Shiloh est une jeune et célèbre chanteuse de country qui a éprouvé le besoin de faire une parenthèse dans sa carrière. Elle s’est retirée dans le parc naturel de Boundary Waters pour se ressourcer, aidée et conseillée par Wendell, un indien habitant la région. Puis un jour, plus de nouvelles de son ami et conseiller! Il lui faut se rendre à l’évidence : elle va devoir traverser seule cette immense région de lacs et de forêts pour rejoindre Aurora, la ville la plus proche, avant que le rigoureux hiver n’arrive. Pas très rassurée, elle se lance dans l’aventure. A Aurora, Cork O’Connor reçoit la visite du père adoptif de Shiloh, qui lui demande de la retrouver car il est inquiet de ne plus avoir de ses nouvelles depuis quelques jours. Ce n’est pas le seul à s’intéresser à Shiloh : trois hommes du FBI la recherchent également pour une ancienne affaire concernant le meurtre de sa mère. Finalement, un groupe de cinq hommes et un enfant partent à la recherche de la jeune fille. Ils ne vont pas tarder de s’apercevoir qu’ils ne sont pas seuls, que d’autres aussi veulent retrouver Shiloh et que leurs intentions ne sont pas du tout bienveillantes.

Dans un décor grandiose, le suspense est bien entretenu. On ne sait pas qui sont ceux qui en ont après Shiloh et pourquoi elle est si importante. Le mystère entoure la jeune femme : sa mère a été assassinée on ne sait ni pourquoi ni par qui. Pas moins de trois hommes réclament la paternité de Shiloh : outre son beau-père qui l’a élevée, un patron de casino de Las Vegas, au passé sulfureux et un politicien ambitieux prétendent tous les deux être le père biologique de la jeune femme.

L’auteur nous raconte la traque de la jeune fille par deux groupes antagonistes. La nature grandiose de cette région de lacs, de torrents et de forêts, en plein hiver, joue un rôle primordial dans ce récit. W. Kent Krueger excelle dans la description de ces paysages somptueux peuplés d’ours et de loups où les hommes se sentent fragiles et faibles, ce qui ne les empêchent pas de s’entre-tuer. Les légendes et croyances indiennes sont aussi mises en valeur. La sagesse, la connaissance et le respect de la nature des indiens sont très bien rendus. Le scénario est suffisamment complexe pour maintenir le suspense jusqu’au bout.

Nous retrouvons avec plaisir des personnages déjà présents dans le roman précédent Aurora, Minnesota et notamment Cork O’Connor l’ex-shérif d’Aurora. C’est une bonne lecture, agréable, dans laquelle on ne s’ennuie jamais. Ceux, dont je suis, qui aiment les livres décrivant les grands espaces se régaleront.

 Ma note :  4,5 / 5 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Américain, Grands espaces, Remarquable, Suspense, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*