14e Gala du Prix Saint-Pacôme 2015 (3 octobre)

Société du Roman Policier de Saint-Pacôme

saint-pacome-1Par Michel Dufour

La fin de semaine du 2 octobre était splendide. Le mois de juillet a été assez chaud et les arbres ont à peine commencé à rougir. Un vent frais, que j’aime penser qu’il vient du fleuve, et les effluves de fumée des feux de feuilles nous rappellent que nous sommes à la campagne. Plus de cent personnes sont montées à bord de L’Orient Express pour le souper et les cérémonies du Gala où seraient honorés les meilleurs auteurs de roman policier du Québec.
Cette compétition est organisée depuis 14 ans, suite à une initiative de Jacques Meyer, qui vient malheureusement de décéder, alors qu’on s’apprêtait à lancer son premier roman. Un jury de trois personnes (Charles Milliard, Frances Caissie et Michel Dufour) détermine les trois meilleurs romans et accorde au meilleur un prix de 3 500$.
Cette année peut être considérée comme un grand millésime : plus de quarante romans ont été soumis au jury, provenant de vingt-six éditeurs différents.

Le meilleur roman, donc le Grand Prix du jury et la bourse de 3 500$ :

Luc Chartrand, L’Affaire Myosotis (Éd. Québec-Amérique)

affairemyosotis-2_

_

Deux autres polars l’ont talonné de près :

Hervé Gagnon, Jeremiah (Éd. Libre Expression)jeremiah

Anna Raymonde Gazaille, Déni (Éd. Leméac)déni

_

_

_

__

laffairemelodieCe même jury a remis le Prix du meilleur premier polar (ou Prix de la Relève) à Guillaume Morrissette pour son roman L’Affaire Mélodie Cormier (500$), (Éd. Guy St-Jean).
Morrissette a aussi été crédité du Prix du Club du polar de la bibliothèque Mathilde-Massé (500$).

Les comptes rendus de ces quatre romans sont aisément repérables dans les pages de Sang d’encre polars.

Les Prix de la Rivière Ouelle sont accordés aux meilleures nouvelles policières. Dans la catégorie senior :
le premier prix : Sonia Galopin, Le dernier chapitre
le deuxième : Thierry de Nardin, Le meilleur des hommes
le troisième : P-A Bernard, Wilhem l’aurait su
Aucun prix, cette année, dans la catégorie junior.

Un nouveau prix est né : le Prix international du roman policier de Saint-Pacôme, grâce au partenariat avec les Librairies indépendantes du Québec. Pour ce prix, le jury est composé des librairies membres de la coopérative. Ce prix a été accordé à :

Ian Manook, Les Temps sauvages (Éd. Albin Michel).

les temps sauvages_

_

_

_

_

Saluons le succès de cette entreprise qui, année après année, grâce à une armée de bénévoles et quelques commanditaires, parvient à stimuler généreusement et amicalement le milieu des amateurs québécois de roman policier.

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Actualité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*