La maison de soie – Anthony Horowitz

Par Michel Dufour

Date de publication originale : 2011 (The House of Silk)
Date de publication française : 2011 chez Calmann-Lévy
Genre : Enquête
Personnages principaux : Sherlock Holmes – Dr Watson

Horowitz est né à Londres en 1955. Il s’est fait connaître par sa littérature pour la jeunesse mais aussi par des romans en série (dont les Alex Rider), plusieurs scénarios pour les séries télévisées (dont certains Agatha Christie et Barnaby) et par des pastiches dont ce fameux Sherlock Holmes.

Watson écrit cette fabuleuse enquête de Sherlock Holmes au cours de la première guerre mondiale, alors que Holmes est déjà mort depuis quelques années et que sa propre vie tire à sa fin.

L’action se passe fin 1890/début 1891, et ne pouvait pas être racontée avant, parce que
« les événements que je vais décrire étaient trop monstrueux, trop choquants pour être imprimés ». Watson demande d’ailleurs qu’on ne publie pas cette histoire avant 100 ans pour ne pas « mettre à mal le tissu tout entier de notre société ».

Pour Holmes et, en grande partie, Watson, parce que Holmes se retrouvera pendant un certain temps dans l’impossibilité de participer à l’enquête, il s’agit de résoudre trois énigmes en même temps : enquêter sur un sombre individu, qui appartiendrait au gang des casquettes plates, très actifs dans la région de Boston dans les vols de tableaux, qui aurait échappé au coup de force de la police américaine, et qui voudrait se venger sur Edmond Carstairs et sa famille, établis dans la maison cossue de Ridgeway Hall, à Wimbledon. Puis, au cours de cette enquête, un meurtre est commis et un des gamins, employé par Holmes pour un travail de surveillance, disparaît. Holmes se sent responsable du sort de ce garçon et jure de traquer le (ou les) coupable (s). C’est sur cet élan que notre limier préféré entre en conflit avec les membres de la Maison de Soie, contre les conseils de Mycroft. La partie devient brûlante, on ne sait plus à qui se fier, et Holmes, à défaut d’y laisser la vie, y perdra une bonne partie de sa liberté.

En dire davantage risquerait de gâcher le plaisir du lecteur. Et quel plaisir, en effet, que de retrouver ces rues pluvieuses londoniennes, ces relations amicales entre Holmes et Watson, ces aptitudes d’observation et cette puissance de déduction du grand Sherlock, et ce style particulier d’écriture du cher Docteur Watson (ça, c’est du grand Horowitz !)  Je ne connais évidemment pas tous ceux qui se sont risqués à imiter Conan Doyle mais, pour moi, seul René Réouven (Histoires secrètes de Sherlock Holmes, Denoël, 1993) est parvenu à être aussi convaincant que Horowitz. C’est une véritable résurrection de Sherlock Holmes. On le croyait mort et le voilà retrouvé.

Extrait :
− Mon cher Sherlock, s’exclama Mycroft quand il entra en se dandinant. Comment vas-tu ? Tu as perdu un peu de poids, récemment, je remarque. Mais je suis content de te voir revenu le même qu’avant.
− T’es-tu remis de ta grippe ?
− Elle n’était pas forte du tout. J’ai apprécié ta monographie sur les tatouages. Écrite la nuit, évidemment. As-tu souffert d’insomnie ?
− L’été a été désagréablement chaud. Tu ne m’avais pas dit que tu avais acheté un perroquet.
− Pas acheté, Sherlock, emprunté. Docteur Watson, c’est un plaisir. Même si cela fait presqu’une semaine que vous n’avez pas vu votre épouse, je gage qu’elle va bien… Tu reviens tout juste de Gloucestershire.
− Et toi, de France.
− Mrs Hudson s’est absentée ?
− Elle est rentrée la semaine dernière. Tu as une nouvelle cuisinière.
− La précédente a démissionné.
− À cause du perroquet.
− Elle a toujours eu un pied levé pour partir.
Cet échange se produisit à une telle vitesse que j’eus l’impression d’assister à une partie de tennis, à tourner sans cesse la tête tantôt vers l’un, tantôt vers l’autre. Mycroft nous invita à prendre le canapé et installa sa propre masse sur une chaise longue.

Londres 1890

Ma note : (4,8 / 5)
Coup de cœur 

 

 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Britannique, Coup de Cœur, Enquête, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*