Un jour tu paieras – Pétronille Rostagnat

Par Raymond Pédoussaut

Date de publication originale : 2020 (Marabout)
Genre : Thriller
Personnage principal : Pauline Caret, jeune avocate

Pauline Caret, jeune et fringante avocate pénaliste, est commise d’office pour défendre un jeune homme accusé d’un double homicide. Le cas est particulièrement difficile : le garçon a été retrouvé accroupi près des corps des deux victimes, la chemise en sang et un pistolet à la main. C’est pour l’ambitieuse avocate un challenge important pour la suite de sa carrière. Ailleurs Arnaud Allard s’inquiète, sa fille n’est pas rentrée après une soirée rallye qui a eu lieu dans un château. Elle sera retrouvée plus tard dans un fossé, blessée et inconsciente. Les deux affaires vont finalement converger. Ce sera une occasion pour Pauline de montrer son talent mais aussi de revoir surgir des événements passés qu’elle préférerait oublier.

L’intrigue est assez complexe, elle déroule deux affaires en parallèle qui, au final, se rejoignent tout en faisant remonter à la surface des épisodes du passé. Il faut un effort d’attention pour ne pas mélanger les protagonistes, souvent désignés par leur prénom, ni s’embrouiller dans les nombreuses péripéties. D’autant plus que les personnages ont des secrets et que leur comportement révèlent des contradictions. Ils sont souvent si ambigus qu’on ne sait pas trop à quoi s’en tenir avec eux. Cette ambivalence touche les principaux acteurs du roman : – Mathieu, le brillant étudiant en médecine, accusé de double meurtre – Océane, jeune fille sans histoire, qui s’est retrouvée inanimée dans un fossé – Pauline l’avocate talentueuse au passé trouble. Chacun d’eux a une face visible et une autre cachée.

Outre le travail de l’avocate et sa douloureuse histoire personnelle, c’est le rôle de l’avocat qui est au centre de ce roman. De très bons passages décrivent l’ambition et le cynisme des avocats. Un bon avocat pouvait-il permettre à un criminel de s’en sortir sans une lourde peine, voire sans peine du tout ? L’épilogue, totalement immoral, apporte une réponse à cette question.

Ce roman enlevé, plein de rebondissements, offre un bon divertissement pour les amateurs de polars. Ne pas y chercher d’autre ambition.

Extrait :
Délivrée de ce poids qui l’empêchait de vivre, Pauline s’était plongée dans l’étude du droit pénal. Maîtriser les rouages de la loi pour enfermer un maximum de prédateurs avait été sa nouvelle obsession. Elle avait passé cinq années à étudier des fiches de cours à la bibliothèque, à déambuler dans les couloirs du Palais de justice dans le premier arrondissement pour s’imprégner de l’atmosphère, à se faufiler dans des salles d’audience pour écouter les plaidoiries de ses futurs confrères. Cinq années, mises entre parenthèses, pour s’apercevoir un matin que le pire des hommes pouvait s’en sortir avec l’aide d’un bon avocat !
Ce jour-là, Pauline avait changé son fusil d’épaule et décidé de s’attaquer au problème d’une autre manière. Elle ne défendrait plus les opprimés, mais ces monstres qu’elle avait en horreur… Elle était devenue lucide.

Niveau de satisfaction :
4 out of 5 stars (4 / 5)

 

 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Français, Remarquable, Thriller, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.