La vieille dame qui ne voulait pas mourir avant de l’avoir refait – Margot D. Marguerite

Date de publication : 2009 (La manufacture de livres)
Genre : Roman noir
Personnages principaux : Paul Verdi ancien marine, Pauline Verdi sa grand-mère

Zampierri est un parrain mafieux et Stan-le-Slave un de ses sous-chef dépendant de lui. Ils mènent tous genres de trafics : drogue, armes, prostituées … Les prostituées parfois tentent de retrouver la liberté en s’enfuyant. Mais elles sont toujours reprises, alors elles paient cher leur tentative, elles sont battues à mort devant les autres filles pour l’exemple. C’est ainsi que Princesse, n’en pouvant plus, totalement au bout du rouleau, se réfugie chez sa grand-mère Pauline et son frère Paul. Ceux-ci vont tenter de la remettre sur pied et de la délivrer de son addiction à la drogue et aux médicaments. Malheureusement au cours d’une journée de shopping la fugitive est reconnue par des hommes de Zampierri qui vont la récupérer. Au cours de l’opération l’épouse de Paul est assassinée. Plus tard on retrouvera le cadavre de Princesse affreusement mutilé. La police fait semblant d’enquêter sans le faire car il y a des ripoux en son sein. La grand-mère Pauline décide alors de châtier les coupables par ses propres moyens en faisant appel à d’anciennes connaissances des réseaux de lutte anti-impérialisme. Il y a d’abord la recherche des coupables qu’ils finissent par localiser. Et là, ça flingue dur ! Les vieux ne sont pas en reste. Ce sont des anciens combattants révolutionnaires, des « rouges » qui connaissent les armes. Les dommages co-latéraux sont importants. Paul se retrouve seul pour mener sa vengeance.

M. D. Marguerite décrit un monde hallucinant où les fonctionnaires, les politiciens et surtout les flics sont corrompus, pas un seul n’est intègre et honnête. Un monde dans lequel les truands se font flinguer par des vieux. Les mafieux redoutent plus les vieux que les flics, à tel point qu’un couple tranquille de retraités hollandais qui faisaient du tourisme est assassiné par des voyous qui leur avaient trouvé un air menaçant ! D’ailleurs les gangsters se descendent aussi entre eux. Ils vivent dans la peur et la crainte que le parrain au-dessus d’eux ne les fasse abattre quand les choses ne se passent pas comme il le souhaite. Il faut se méfier même des moines trappistes ! Le tout est décrit avec un humour noir, glacial. Les scènes de crimes horribles et de tortures sont racontées du ton tranquille de la dame météo vous annonçant le temps qu’il fera demain.

Polar atypique : titre bizarre, nom d’auteur curieux et éditeur quasi inconnu pour un roman très noir, parsemé d’un humour tout aussi noir et d’un brin d’idéalisme. Une bonne lecture qui nous sort des sentiers battus par les tueurs en série.

M.D. Marguerite est né à Pavillons sous Bois d’un père originaire de Fort de France et d’une mère native de Saint-Germain des Prés. Il a été clown au cirque Archaos, puis artiste de Cabaret à Berlin, comédien pour le cinéma et la télévision. Aujourd’hui il est scénariste, réalisateur, auteur de pièces de théâtre et, depuis peu, romancier.

Ma note : 4 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Français, Remarquable, Roman noir, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*