Aurora, Minnesota – William Kent Krueger

Date de publication originale : 1998 (Iron Lake)
Date de publication française : 2011 (Le Cherche Midi)
Genres : Policier / Grands espaces
Personnage principal : Corcoran O’Connor dit Cork ancien shérif d’Aurora dans le Minnesota

Aurora est une petite bourgade du Minnesota, ensevelie sous la neige et la glace en cette période de l’année. Son calme va être interrompu par un évènement inhabituel : le juge Parrant, un notable, est décédé de mort violente. L’enquête conclut rapidement qu’il s’est suicidé car il avait un cancer incurable. Mais d’autres évènements vont aussi contribuer à faire penser à Corcoran O’Connor, Cork, qu’il se pense des choses pas ordinaires dans sa ville : au même moment un jeune garçon disparaît, son père aussi est introuvable et le Windigo se manifeste appelant le nom de plusieurs habitants d’Aurora. Le Windigo est un personnage mythique issu d’une légende des indiens Anishinaabe et quand il appelle le nom de quelqu’un, c’est la mort annoncée pour la personne.

Cork est un métis, irlandais par son père et indien Anishinaabe par sa mère. De ce fait il est accepté dans les tribus indiennes qui se méfient toujours de l’administration des blancs. D’autant plus que son épouse, qui est avocate, s’occupe efficacement des intérêts de la communauté indienne. Mais ce n’est pas pour cela que tout va pour le mieux entre eux. Bien au contraire, ils se sont séparés et l’épouse demande le divorce. Leur désaccord est profond et les entraînera, chacun de leur côté, à aller voir ailleurs.

Cork n’est plus le shérif d’Aurora. Il a été remplacé à la suite d’une manifestation qui a tourné au drame. Son remplaçant est un brave type qui fait ce qu’il peut mais qui n’a ni l’expérience ni la compétence de Cork qui a été policier à Chicago. Bien qu’il ne soit plus officiellement chargé du maintient de l’ordre, Cork ne peut s’empêcher de mener sa propre enquête car il sent bien qu’il se trame des choses bien plus graves qu’un suicide.

Ce polar est très intéressant pour plusieurs raisons. D’abord par son intrigue et l’enquête qui tiennent parfaitement la route. Par ses personnages également qui ont de l’épaisseur psychologique et sont profondément humains. Par son côté sociologique aussi : l’auteur sait parfaitement décrire quelques aspects de la culture et des légendes indiennes. Et enfin, et c’est pas la moindre, par sa description des paysages et de la nature du Minnesota. Le tout dans un équilibre parfaitement dosé. L’ambiance du bouquin et même les personnages rappellent fortement ceux de Craig Johnson dont vous trouverez deux chroniques sur ce site. Je devrais plutôt dire que c’est les bouquins de Johnson qui rappèlent ceux de Krueger puisque Aurora, Minnesota n’a été publié en France qu’en 2011, mais est paru aux Etats-Unis en 1998 (Iron Lake), donc bien avant le premier livre de Johnson (Little Bird – 2005).

En conclusion : Excellent bouquin dont on avale avec plaisir les 510 pages.

Ma note : 4,5 / 5 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Américain, Coup de Cœur, Enquête, Grands espaces, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*