Le dévouement du suspect X – Keigo Higashino

Par Raymond Pédoussaut

ledevouementdususpectxDate de publication originale : 2005 (Yogisha X no Kenshin) Higashino
Date de publication française : 2011 (Actes Sud)
Genres : suspense, enquête
Personnages principaux : Ishigami, professeur de mathématiques – Yukawa, physicien – Kusanagi, inspecteur de police

Ishigami, professeur de mathématiques est secrètement amoureux de sa voisine Yasuko Hanaoka, une femme divorcée qui vit avec sa fille. Après des années d’absence, son ex-mari, cherche à la retrouver. Un soir, il se présente à son domicile dans le but de lui soutirer de l’argent. Les choses dégénèrent, Yasuko Hanaoka tue son ex avec l’aide de sa fille. Le voisin Ishigami a entendu et tout deviné. C’est pour lui l’occasion d’attirer favorablement l’attention de la dame. Il propose ses services pour évacuer le corps et faire en sorte que son identification soit difficile. Ishigami est un passionné de mathématiques, il se sert de sa capacité de raisonnement pour monter un scénario qui innocentera sa voisine. Quelques jours plus tard, un cadavre nu, le visage défoncé et les doigts brûlés, est retrouvé près de la rivière. Un vélo se trouve près du corps. Le cadavre ne peut être identifié ni par ses empreintes digitales ni par le dossier dentaire, éléments qui servent habituellement à l’identification. Les empreintes sur le vélo et celles retrouvées dans une chambre d’hôtel permettent à la police d’établir que le mort est l’ex-mari de Yasuko Hanaoka. L’inspecteur de police Kusanagi est chargé de l’enquête. Il a l’habitude de consulter son ami physicien Yukawa qui, par sa faculté de raisonner logiquement, à la manière d’un scientifique, a souvent aidé le policier à dénouer des affaires. Il se trouve que le professeur de mathématiques Ishigami et le physicien Yukawa se sont connus à l’université, 20 ans plus tôt. Ils ont l’un pour l’autre une admiration réciproque. Quand Yukawa apprend qu’Ishigami est le voisin de la femme dont le mari a été assassiné, il va s’intéresser de près à l’affaire.

Les deux principaux personnages sont atypiques, ce sont deux scientifiques de haut niveau. Ishigami est un mathématicien génial. Un type capable de s’enfermer des heures dans son laboratoire pour résoudre les problèmes de maths les plus compliqués. Il n’utilise pas pour cela d’ordinateur, ses seuls outils sont le crayon et le papier. Bizarrement ce mathématicien surdoué n’a pas fait une carrière de chercheur dans une université, il s’est contenté d’être un modeste professeur de maths dans un lycée proche de chez lui. Hors des mathématiques peu de choses l’intéressent, sauf sa voisine. L’autre scientifique le physicien Yukawa est plus sociable. Il est beaucoup moins focalisé sur sa discipline que le mathématicien. Il s’intéresse aussi à la littérature et aux arts. Pour Yukawa, tout commence par l’observation. Lorsqu’il découvre une énigme, il cherche à la résoudre. Et pour lui le meurtre de l’ex-mari de Yasuko Hanaoka est une énigme. Les deux scientifiques vont s’affronter courtoisement sous l’œil perplexe du policier.

Nous ne sommes pas dans un thriller haletant, avec plein d’actions et de mouvements. Ici le rythme est lent. L’action se déroule progressivement, les évènements ne sont pas précipités, ils arrivent en temps et en heure. Cette lenteur peut parfois donner l’impression qu’il y a des longueurs inutiles. Pendant une bonne partie du livre, on a l’impression que le génial mathématicien s’est planté puisque la victime a été identifiée facilement par la police alors qu’il a tout fait pour que ce soit difficile. Mais toute la subtilité du plan est là !

Il est souvent question de mathématiques et de physique, de problèmes à résoudre. Comme par exemple : P ≠ NP Savoir s’il est fondamentalement plus difficile de chercher la solution d’un problème que de vérifier sa solution. Si ça vous dit vous pouvez cogiter là-dessus ! Rassurez-vous on peut apprécier le livre même si on n’a pas la solution et même si on déteste les maths. La dernière partie du roman permet de quitter cet univers froid de la logique et de la science pour tomber dans le domaine des sentiments. Mais là encore, rien de conventionnel : altruisme, abnégation et sens du sacrifice terminent ce roman sur une note dramatique.

Une histoire étrange, une atmosphère bizarre, une intrigue solide, contribuent à faire de ce polar japonais un roman étonnant.

Extrait :
Il vit deux femmes et devina qu’elles étaient mère et fille.
La mère lui expliqua qu’elles venaient d’emménager dans l’appartement voisin. Sa fille baissa la tête pour le saluer. Quelque chose tressaillit en lui en les voyant.
Il trouva leurs yeux extraordinairement beaux. Jusqu’à cet instant, il n’avait jamais été frappé par la beauté. Il ne comprenait pas la signification de l’art. Mais ce fut soudain le cas. Et il s’aperçut que la beauté artistique était de même nature que la beauté d’un problème de mathématiques résolu.
Ishigami n’avait pas gardé un souvenir précis de la conversation qu’il avait eue avec elles. Mais il se rappelait précisément le mouvement de leurs yeux et la manière dont ils avaient cligné.

Ma note : (4 / 5) ledevouementdususpectx-amb

 

 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Enquête, Japonais, Remarquable, Suspense, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Le dévouement du suspect X – Keigo Higashino

  1. Mary dit :

    J’aime beaucoup Higashino, il a toujours de bonnes intrigues et une construction originale.

    • Ray dit :

      C’est le premier roman de Higashino que je lis et effectivement j’ai trouvé que l’intrigue et les personnages sortaient de l’ordinaire. Nous n’avons pas l’habitude de lire de tels polars. Une autre culture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*