Le verdict du plomb – Michael Connelly

Date de Publication originale : 2008 (The Brass Verdict)
Date de publication française : 2019 (Éditions du Seuil) et 2010 (Points)
Genres : polar judiciaire et policier
Personnages principaux : Mickey Haller – avocat et Harry Bosh – policier

L’avocat Mickey Haller reprend du service après une mauvaise passe qui l’a tenu éloigné de son travail pendant un an. Il avait prévu une reprise tranquille et progressive, mais c’est fichu. En effet un confrère avocat vient d’être assassiné. Avec ce collègue ils se repassaient des affaires quand ils ne pouvaient pas assurer le traitement de tous leurs dossiers. Mickey a la surprise d’hériter de la clientèle du défunt. Parmi ses nouveaux clients il y a notamment Walter Elliot un producteur très riche de Hollywood qui est accusé du double meurtre de son épouse et de son amant. Mickey doit s’assurer de conserver ce client qui règle de généreux honoraires pour sa défense. Côté assassinat de son confrère, c’est un policier très expérimenté, un des meilleurs, qui enquête : Harry Bosh. Celui-ci pense que c’est dans les dossiers en cours qu’il faut chercher les indices du crime. Cependant pour préserver la vie privée de ses clients, Haller ne peut pas permettre à Bosh de fouiller dans les dossiers de l’avocat. Haller tente de coopérer avec Bosh en lui donnant une liste de noms de gens qui auraient pu en vouloir à la victime, sans lui confier ses dossiers confidentiels. Ce n’est pas suffisant pour faire avancer l’enquête. Se sentant à son tour menacé l’avocat finit par accepter une collaboration totale avec le policier. Pour cela ils vont tenter de faire sortir du bois le tueur. Pendant ce temps, l’accusé Walter Elliot s’occupe tranquillement de ses affaires sans vraiment se préoccuper du procès. Ce détachement interpèle Haller qui sent que tous les éléments ne lui sont pas divulgués.

Mickey Haller, l’avocat, et surtout Harry Bosh, l’inspecteur de police, sont des personnages récurrents de Michael Connelly. Ici c’est l’avocat Haller qui est au premier plan, Bosh pour une fois est très en retrait. La réflexion, l’analyse et la mise en place de la stratégie de l’avocat sont bien rendues. Le personnage de Haller est crédible, ce n’est pas le Chevalier Blanc, défenseur de la veuve et de l’orphelin, mais un avocat tenace et astucieux qui ne fait pas de sentiment et dont la première préoccupation est de faire rentrer l’argent. Il est désabusé, voire cynique, il sait que dans un procès « Tout le monde ment. Les flics. Les avocats. Les clients. Même les jurés ». Ce qui ne l’empêche d’être un défenseur redoutable. La fin du roman se termine pas un note plus personnelle qui concerne les principaux protagonistes : Haller et Bosh.

Ce Verdict de plomb est tout à fait conforme à la qualité habituelle des romans de Michael Connelly : l’histoire est bien bâtie, les personnages sont intéressants, l’écriture est limpide. On ne s’ennuie jamais, l’intérêt est toujours soutenu.
Ma note : 4,5 / 5

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Américain, Enquête, Judiciaire, Remarquable, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*