Sous la surface – Martin Michaud

Par Raymond Pédoussaut

souslasurfaceDate de publication originale : 2013 (Les Éditions Goélette) Michaud-v2
Genre : Thriller
Personnages principaux : Leah Hammett, épouse d’un candidat aux primaires démocrate – Patrick Adams candidat aux primaires démocrate

J’avais à l’époque rendu compte du premier roman de Martin Michaud Les âmes traquées (Il ne faut pas parler dans l’ascenseur, au Québec). Ensuite mon collègue Michel Dufour avait chroniqué les œuvres suivantes de Michaud La chorale du diable (lauréat du Prix Saint-Pacôme du roman policier 2011 et Arthur Ellis 2012) et Je me souviens. Ces trois livres mettaient en scène le sergent-détective Victor Lessard. Le dernier roman de Martin Michaud, Sous la surface, est en rupture complète par rapport aux précédents. Non seulement on n’y trouve plus le personnage de Victor Lessard mais le cadre aussi a changé : ce n’est plus à Montréal que se situe l’histoire. L’action se déroule aux États-Unis, pendant la période des élections primaires démocrates qui permettent de choisir le représentant de ce parti aux élections présidentielles.

À Lowell, dans le Massachusetts, sur le pont des Six Arches, deux amoureux roucoulent. Au passage d’une étoile filante, ils font un vœu : se retrouver à ce même endroit 25 ans plus tard. Pour sceller cette promesse, le garçon déchire en deux parties une carte postale représentant la place des Vosges à Paris : chacun devra alors ramener sa partie de la carte. souslasurface-pont6arches25 ans ont passé, Leath Hammet, épouse du sénateur Patrick Adam, candidat démocrate aux primaires, parcourt les États-Unis avec toute l’équipe de campagne électorale de son mari. Ils passent par Lowell. Cette ville représente un triste souvenir pour Leah. 25 ans plus tôt son amoureux a disparu, noyé on suppose, en voulant porter secours à une fille dont la voiture a basculé dans la rivière près du pont des Six Arches. Mais voilà que le passé ressurgit de façon brutale : Leah reçoit un texto : « RDV13H demain sur le  pont des Six Arches. T’as encore ta moitié de carte postale ? » Signé Chase, son amoureux disparu. Qui a envoyé ce message ? Serait-il possible que Chase soit encore vivant ? À partir de ce moment tout va basculer. Les évènements passés vont venir télescoper le présent.

L’intrigue est bien conçue et astucieusement agencée pour permettre à l’auteur de jouer avec le lecteur, en le mettant sur quelques fausses pistes. Des retournements maintiennent le suspense de bout en bout. Le rythme du récit est vif, les évènements se précipitent. Pris par l’action, on a du mal à lâcher le livre, comme dans les meilleurs « page-turner » américains. C’est un excellent thriller mais l’auteur réussit à mettre dans son roman davantage que la tension et le suspense, ingrédients du habituels du thriller. Il y a une description de la soif du pouvoir, surtout à travers le personnage du directeur de campagne du candidat. Pour lui, la grandeur de la tâche et tous les efforts consentis, justifient pleinement les actes les plus extrêmes du moment que cela permet d’atteindre l’objectif final. Les sentiments ne peuvent s’exprimer que s’ils n’entravent pas la marche du candidat vers la présidence. La manipulation et la stratégie sont les meilleures armes. L’appétit du pouvoir, fait perdre le sens des réalités et rapproche de la folie. Dans ce thriller il y a aussi une dénonciation du système économico-politique, dans lequel le pouvoir est l’esclave de l’argent. Quand les intérêts d’un candidat coïncident avec les intérêts des groupes économiques et financiers puissants, le candidat doit être élu. Peu importe ses orientations politiques et ses convictions. Ces forces obscures qui entrent en jeu sont ce qui se passe sous la surface. Pour terminer par une note plus humaine, Michaud réussit à insuffler une réelle émotion dans la partie finale de son livre en montrant ces gens qui ont été utilisés à fond, être finalement rejetés, avec le plus grand cynisme, au profit d’autres plus serviles.

Dans ce dernier roman, très différent de la série Lessard, Michaud montre qu’il a plusieurs cordes à son arc. Dans un style qui n’a rien à envier aux meilleurs auteurs américains, il réussit avec Sous la surface un thriller abouti qui confirme qu’il est désormais un auteur majeur non seulement au Québec mais aussi dans tous les pays francophones.

Sous la surface est un thriller haletant et un livre plus politique qu’il n’y paraît. Je le recommande vivement.

Extrait :
– C’est toujours pour la même raison, Lee. Depuis la nuit des temps, le pouvoir est l’esclave de l’argent. Il y a trop de lobbys, de groupes d’influence, d’intérêts en jeu. Les planètes sont alignées pour Patrick. L’environnement est devenu l’enjeu principal et toute une économie est en train de se développer autour. Tu ignores tout de ce qui se passe sous la surface…

La voix mythique de Bruce Springsteen tonnait dans l’amphithéâtre, accompagnée par des milliers d’autres qui chantaient à l’unisson le refrain de Born in the USA.

Bruce Springsteen – Born in the USA

Ma note : (4,5 / 5) souslasurface-amb

 

 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Québécois, Remarquable, Thriller, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Sous la surface – Martin Michaud

  1. Fabe dit :

    Je pensais bien qu’il allait te plaire.
    Et je suis tout à fait d’accord avec tes arguments, tous positifs.
    Michaud nous prouve ici sa facilité à sortir de « Lessard » sans démériter.

    • Ray dit :

      Tu as vu juste, c’est un bouquin qui a tout pour me plaire : une bonne intrigue, du suspense, une observation sans complaisance des travers de notre société et un zeste d’émotion.

  2. belette2911 dit :

    Hello ^^
    Je n’avais pas laissé de trace de mon passage le 15 et je répare mon oubli avec un peu de retard : ok, j’ai compris, je note le livre !!! 😉

    Tu en parles si bien et j’ai envie de savoir si c’est bien son mec qui est revenu… si tu me le disais, je gagnerais du temps, tiens… 🙄

    • Ray dit :

      C’est sympa de laisser une trace de ton passage. Je pourrais te dire si effectivement l’amoureux de Leah est de retour ou si c’est une manipulation mais ça gâcherait ton plaisir, non ? Alors je m’abstiens, c’est pour ton bien.

  3. Satrape dit :

    Cet auteur n’a fait que de très bons livres à première vue. Ta chronique est superbe et intéressante, donc je rajoute sur ma liste. J’ai la même question que Belette, juste pour gagner un tout petit peu de temps…

    • Ray dit :

      Les 2 chroniqueurs du blog : Michel Dufour et moi-même avons, en effet, trouvé très bons les livres de Michaud. Je te fais la même réponse qu’a Belette pour la question : ce serait dommage de donner la réponse, ça ôterait tout suspense et gâcherait donc le plaisir de la lecture.
      Merci pour les compliments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*