Andrea Camilleri n’est plus (1925-2019)

Par Michel Dufour

Sur une centaine de romans inspirés par la vie en Sicile aux XIXe et XXe siècles, Camilleri a publié 35 polars dont 27 ont été traduits en français (Fleuve noir). Metteur en scène au théâtre, scénariste (adaptation des enquêtes de Maigret), professeur d’art dramatique, Camilleri a aussi réalisé quelques séries télévisées, dont celles du commissaire Montalbano pendant une quinzaine d’années; France 2 et France 3 les ont diffusées depuis l’an 2000. On peut en voir un bon nombre sur Youtube, en italien sous-titré en anglais : https://youtu.be/FWQYvG-KLvQ

Le père du giallo (polar à l’italienne), comme on l’appelle, nous a laissé une image plutôt sympathique des Siciliens et de leur art de vivre. Son commissaire vit seul dans le village de Vigata, amoureux de la mer et friand de fruits de mer; il assume cette solitude relative (finira-t-il par se brancher avec Livia ?), manifeste un caractère souvent grognon, et brille par des intuitions qui le surprennent lui-même. Camilleri met au monde Montalbano en 1994; le nom du commissaire s’inspire du nom du romancier catalan Manuel Vasquez Montalban, plus jeune que lui, mais qui a publié son premier Pepe Carvalho en 1972.

C’est un clin d’œil de solidarité, les deux ayant lutté contre le fascisme et ses séquelles en Espagne et en Italie; les deux ayant été aussi déçus par les espoirs suscités par mai 68 et par la faillite des partis communistes. Et leurs deux enfants naturels, Pepe et Salvo, désabusés par les vaines promesses politiques, se réfugient dans des plaisirs moins trompeurs et plus modestes comme la gastronomie et la solidarité amicale.

Nous resterons reconnaissants à Camilleri d’avoir passé son œuvre, et peut-être sa vie, à illustrer la réplique de Malraux : « si  la vie ne vaut rien, rien ne vaut la vie ».

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Actualité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.