Le Printemps des traîtres – Christian Giguère

Par Michel Dufour

Date de publication originale : 2020 (Héliotrope noir)
Genre : Thriller
Personnages principaux : Michaël, homme de main

J’avais bien aimé le premier roman de Giguère (La Disparition de Kat Vandale). Surtout pour l’originalité du point de vue. Dans ce cas-ci, c’est toujours le conflit entre les gangs et les triades pour le contrôle des territoires, mais le point de vue est extérieur et privilégie Michaël, une sorte de drop out qui était jeune lors des grèves étudiantes de 2012, mais qui ne l’est plus en 2019.

On est d’abord en 2019 : Michaël vient de sortir de prison; il a hâte de revoir sa petite fille, Justine, et sa conjointe Dominique dont il est, de fait, séparé. Les services sociaux risquent d’ailleurs de placer Justine, parce que le père est un repris de justice et que la mère est soupçonnée de continuer à se droguer à la kétamine. Cette situation est d’autant plus dramatique que Dominique et Michaël ont des problèmes d’argent. D’où l’intérêt de l’offre du sergent Lapointe qui propose à Michaël de l’aider à coincer le chef du Gang de l’Ouest, Billy McCallister, en échange de quoi on octroierait à Michaël et Dominique de nouvelles identités et une relocalisation en Colombie-Britannique.

Pour comprendre comment on en est arrivé là, on retourne deux ans en arrière. Michaël survit en vendant du fentanyl dans les secteurs pauvres de Longueuil. La Gang de l’Ouest l’enrôle pour une mission qui paye bien : détourner un convoi de jeunes réfugiées que la Triade asiatique destine à la prostitution. L’opération tourne mal et Michaël se retrouve en prison pour deux ans.

C’est alors que le sergent Lapointe lui fait l’offre qu’on a vue. Mais un homme mystérieux, recommandé par son vieil ami irlandais Colm, qui lui avait servi de mentor dans le gang de McCallister, lui propose de flirter avec le gang des Asiatiques en commençant par liquider McCallister. En échange de quoi, il pourrait poursuivre ses études, n’aurait plus de problème d’argent et Justine continuerait d’être élevée par sa mère.

C’est l’option que choisit Michaël. Ce n’est pas nécessairement la meilleure.

On sent bien le côté québécois du récit qui, en grande partie, se passe à Longueuil et dans l’ouest de Montréal. Plus de mafia italienne ni de motards, mais les gangs asiatiques et les Irlandais. Le milieu politique est évidemment impliqué, mais ce n’est pas très clair. Manquent le réalisme de Montrose et le talent de conteur de Maxime Houde. S’inscrire dans la descendance de la série noire canado-américaine, version québécoise, est une noble tâche, mais ce n’est pas facile de renouveler le genre.

Extrait :
Les deux associés avaient pris soin d’arriver tôt pour inspecter les lieux, se mêler à la faune étudiante venue célébrer la relâche. Pendant qu’Aidan se frottait aux cégépiennes sur la piste de danse, Michaël se tenait devant l’écran miroitant d’une machine de vidéopoker, où il étirait une somme de vingt dollars à coups de parties à un sou.
Il s’était bien débrouillé depuis le début de son association avec les Irlandais. On aimait son sang-froid, son jugement avisé. Si on ne lui avait fait aucune promesse, Michaël se doutait bien qu’en menant cette mission à terme, il serait officiellement reçu dans le Gang d’ici la fin de l’été. En plus de s’imposer comme un des meilleurs vendeurs itinérants, il avait aidé Aidan à lancer le site transactionnel de WIC Nation, qui deviendrait bientôt un réseau virtuel de commandes de médicaments échappant à l’inspection de Santé-Canada. Seulement, il n’avait toujours pas montré qu’il possédait la qualité essentielle pour ce genre de job : un penchant pour la violence.

Poste de commande de la police de Longueuil

Niveau de satisfaction :
3.2 out of 5 stars (3,2 / 5)

 

 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Moyen, Québécois, Thriller. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.