On meurt tous d’avoir vécu – Karine Vilder

Par Michel Dufour

Date de publication originale : 2022 (Stanké)
Genre : Fantaisie policière
Personnage principal :
Louky Crapo, journaliste

New York, 2009-2015. Louky Crapo accède enfin à la section Nécrologie de la Free Press Agency; après avoir rédigé des nécrologies d’individus plus ou moins connus pendant 20 ans, il vient d’être chargé des ‘viandes froides’, c’est-à-dire des « rubriques nécrologiques rédigées longtemps à l’avance et gardées au frais jusqu’à la mort des célébrités concernées ». Il a mérité ce poste probablement à cause de ses trois mémoires de maîtrise: 1) Le suicide des gens riches et célèbres; 2) Le sort des enfants morts sans baptême au Moyen Âge; 3) La psychologie des plus grands tueurs en série américains du XXe siècle.

La plus grande partie du roman consiste à décrire la vie répétitive de ce journaliste solitaire, dont la vie sociale consiste à conseiller ses deux employés Domenica et Christopher et à aller souper le samedi soir chez Luigi & Giuseppe. Sentimentalement, son aventure avec Bernadette, qui a quand même duré quatre ans, s’est brutalement terminée sous une tonne de remontrances : son métier débile, les fins de semaine à courir les funérailles, les moqueries de ses copines qui le surnommaient le Croque-mort, le plan du cimetière du Père-Lachaise punaisé dans la salle de bains… Louky ne s’en est jamais remis.

Puis, son existence a pris un tour inattendu quand il a été témoin des violences qu’un de ses voisins, Steven Spew, infligeait à sa petite fille de neuf ans. L’affrontement physique ne lui étant pas favorable, Louky se défoule en rédigeant une notice nécrologique imaginaire relatant la fin de Spew à cause d’une foudroyante rupture d’anévrisme. Quatre jours après, Steven Spew est victime d’une rupture d’anévrisme. Et Louky se persuade que les notices qu’il rédige sur son vieil ordinateur sont susceptibles de se réaliser. Il entreprend alors de supprimer bon nombre de personnes violentes susceptibles de commettre des meurtres. Et ça semble bien marcher.

Jusqu’où ira cette étonnante capacité ?

J’ai appelé ce roman une fantaisie policière parce que, en réalité, même si on côtoie plusieurs cadavres, que quelques meurtres y sont commis et que, vers la fin, un policier intervient, l’auteure se plaît surtout à décrire la vie de Louky Crapo, un étrange personnage. Elle le fait avec tellement de talent et d’originalité que le lecteur est charmé par son écriture. Les données statistiques qu’elle reproduit, y compris les Darwin Awards, nous rafraîchissent la mémoire ou l’enrichissent de façon précise. Sans doute n’est-ce pas un « vrai polar » mais, finalement, peu importe, parce que ce thriller fantaisiste suscite le sourire plutôt que l’angoisse, ce qui fait du bien une fois de temps en temps.

Extrait :
Comme elle aimait particulièrement l’acteur français Philippe Noiret, ma mère m’a traîné avec elle au cinéma pour voir La Grande Bouffe. Un film dans lequel quatre hommes désabusés par la vie ont décidé de s’empiffrer jusqu’à ce que mort s’ensuive.
Je suis ressorti de là le cœur au bord des lèvres. Les quelques nanars d’horreur visionnés chez des camarades dont les parents étaient plus permissifs que ma mère ne m’avaient pas préparé à une si sordide issue. S’il y a les plans B, l’heure H, le jour J, les points G et P, l’instant T, la vitamine C, les générations X er Y, le papier Q et les séries Z, il y a aussi quelque part en moi la torsion M, le nom que j’ai donné à mon étrange déviance.M pour manger et pour mort, M pour manger à mort.

Caricature de Muzo

Niveau de satisfaction :
4 out of 5 stars (4 / 5)

 

 

Ce contenu a été publié dans Humour, Québécois, Remarquable. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.