Traqués – Adrian McKinty

Par Raymond Pédoussaut

Date de publication originale : 2022 (The Island)
Date de publication française : 2022 – Éditions Mazarine
Traduction (anglais) :
Pierre Reignier
Genre :
Thriller
Personnages principaux :
Heather, nouvelle épouse de Tom, chirurgien renommé – Olivia 14 ans et Owen 12 ans, enfants de Tom

Thomas Baxter (Tom) est un chirurgien renommé. Il a perdu sa première épouse dans des circonstances obscures. Il a deux enfants, Olivia 14 ans et Owen 12 ans. Il a épousé en deuxième noce Heather, une femme beaucoup plus jeune que lui. Tom doit participer à une conférence internationale à Melbourne. Ses enfants ont insisté pour être du voyage. C’est donc toute la famille qui atterrit à Melbourne. En excursion avant la conférence, ils vont visiter la région mais les enfants sont déçus, ils n’ont vu aucun kangourou ni koala. Ils sont alors abordés par deux hommes qui leur proposent une rapide visite sur une île privée où prolifèrent toutes sortes d’animaux. C’est cher. Un couple de hollandais à la retraite leur propose de partager les frais en se joignant à eux. Les voilà tous partis pour Dutch Island, pour une visite touristique qui va se dérouler de façon totalement imprévue.

L’auteur s’y connaît pour concocter une intrigue pleine de suspense, de tension, de surprises et de rebondissements. Le tout dans un rythme effréné qui vous happe et ne vous lâche plus jusqu’au dénouement. On doit se faire violence pour ne pas avaler d’un coup la totalité du bouquin, tellement on est pris par cette histoire. C’est vraiment parfaitement réussi au niveau de l’intrigue.

Mais si l’action est privilégiée, les personnages ont quand même suffisamment d’épaisseur pour être attachants, c’est notamment les cas de Heather, la nouvelle épouse du chirurgien. Elle est amoureuse de son mari et elle l’admire pour sa réussite, ses connaissances et pour sa culture. Elle est masseuse, les enfants la prennent pour une nigaude. Elle accepte la domination d’un mari d’un niveau social plus élevé et malgré tous ses efforts pour être une mère de substitution pour ses enfants à lui, elle est rejetée par eux. Ils sont souvent cruels et se moquent d’elle. Mais Heather se révèlera dans la difficulté et le danger. Elle se montrera combative, décidée, efficace et protectrice. La godiche va se transformer en lionne. Olivia et Owen, sont à la fois cruels et fragiles, comme des enfants qu’ils sont. Le Clan O’Neill qui règne sur l’île est dirigé par la Mère, une femme imposante et effrayante.

Le cadre du roman est une île tenue par un clan qui se l’est appropriée au détriment des aborigènes qui l’habitaient. La terre rouge est recouverte d’herbes sèches, de buissons d’acacias, de branches mortes enchevêtrées, de racines protubérantes. C’est le bush parcouru de sillons, ravines, couloirs. La chaleur est intense, le soleil de plomb. Pas facile de survivre dans cet environnement hostile.

À noter que le titre français Traqués ajouté à la couverture dévoile un peu le scénario alors que le titre anglais The Island préserve le mystère.

Tous les ingrédients d’un excellent thriller sont là : une bonne intrigue, de l’action, du rythme, un décor oppressant et des personnages intéressants. C’est une réussite !

Extrait :
Pas un bruit.

Elle s’engagea sur la chaussée en direction de l’est.
Sa bouche était tellement desséchée que sa langue lui donnait l’impression d’être en papier de verre.
Son cerveau fonctionnait au ralenti.
Marcher, et marcher encore.
À travers cette terre stérile.
À travers ce néant.
Sur cette terre sans pistes de rêve.
La route était chaude.
La nuit était chaude – la brise marine avait décidé de ne pas se lever.
Des petits animaux circulaient au milieu des broussailles. Elle fantasma sur l’idée d’en attraper un, de lui ouvrir le ventre d’un coup de canif et d’en boire le sang.
Que n’aurait-elle donné pour un verre d’eau. Pas forcément de l’eau fraîche. N’importe quelle eau. L’eau boueuse et tiède d’un fossé aurait fait l’affaire. Elle regarda le ciel. Pouvait-on espérer une averse ?
Non. Elle voyait dans toutes les directions jusqu’au fond de l’espace. Il n’y avait rien entre elle et le grand vide intersidéral.
Marcher, marcher encore.
Et encore.

Bush de Dutch Island

Niveau de satisfaction :
4.4 out of 5 stars (4,4 / 5)

Ce contenu a été publié dans Britannique, Remarquable, Thriller. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.