Un voisin trop discret – Iain Levison

Par Raymond Pédoussaut

Date de publication originale :
2021 (Parallax)
Date de publication française :
2021 – Éditions Liana Levi
Traduction :
Fanchita Gonzalez Batlle
Genre :
Thriller humoristique
Personnages principaux :
Jim, chauffeur Uber – Kyle et Grolsch, soldats des Forces spéciales – Madison et Corina épouses respectives de Kyle et Grolsch

Kyle est militaire dans les Forces spéciales. C’est un ambitieux qui a déjà tracé sa carrière : passant par l’armée et l’université il a prévu de finir ambassadeur. Mais il y a un hic : il est gay. Or le mariage et une famille sont des signes de stabilité appréciés par l’armée, ils favorisent les promotions. Qu’à cela ne tienne ! Kyle propose à Madison, son amie d’enfance, de l’épouser. Ainsi il se procure une famille toute prête et il apporte à Madison et son fils tout le confort matériel qui leur a manqué jusque-là.
Grolsch est aussi dans les Forces spéciales, il fait équipe avec Kyle. C’est un butor, alcoolique et brutal, qui dépense tout son argent avec sa maîtresse, sans rien donner à Corina, son épouse. Grolsch a deviné que Kyle est gay. Les deux hommes se détestent. Si Grolsh révélait les orientations sexuelles de Kyle, cela serait la fin de la belle carrière envisagée.
Jim, la soixantaine, est chauffeur Uber et voisin de Corina. C’est un misanthrope qui parle le moins possible et évite de rencontrer des gens hors de son boulot. Mais les circonstances le mettent en contact avec Corina, sa nouvelle voisine. Il va même la prendre en sympathie et l’aider. Mais Grolsch, le mari de Corina, de retour d’Afghanistan, trouve cela bizarre, ça lui déplaît.

Dans ce roman Levison compose avec malice des couples improbables qui finalement fonctionnent mieux que des couples ordinaires. Ainsi entre Kyle, gay, et Madison, hétérosexuelle, il n’y a pas d’amour physique, mais se sont installés un respect et une affection que bien des couples traditionnels pourraient envier. Et quand cette famille spéciale se sent menacée, elle prend les mesures définitives pour se préserver et ce n’est pas l’épouse hétéro la moins déterminée. De même entre le vieux Jim et la jeune Corine s’installe une amitié discrète, mais réelle. Et quand la jeune femme et son fils sont mis en danger par un mari égoïste et violent, Jim est là pour rétablir la situation.

L’intrigue, habilement construite, met en place la convergence d’intérêt de ces deux couples singuliers pour éliminer la cause de tous leurs soucis. C’est avec une sorte d’espièglerie que Levison montre comment les actions des deux binômes se percutent en un même point : les escaliers de l’immeuble où habitent Jim et Corina. On pourrait craindre à un certain moment que la fin de ce roman ne nous amène vers une conclusion morale où le crime ne resterait pas impuni : un vieil inspecteur, proche de la retraite, découvre la correspondance des empreintes trouvées sur le lieu d’un accident d’escalier bizarre avec celles d’un membre de gang de braqueurs qu’on croyait mort. Le mystérieux Jim va-t-il faire les frais de la sagacité de la police ? C’est mal connaître Levison qui profite de cette péripétie pour terminer par un grand éclat de rire.

Comme dans chacun de ses romans Levison décrit avec humour et sarcasme la société et ses travers. Sa plume est acérée et son ironie mordante. Il y a souvent dans ses livres un défi à la bienséance et aux valeurs morales, c’est vrai dans Un voisin trop discret. Réjouissant et jubilatoire !

Extrait :
Pendant la cérémonie, Kyle observe la famille de Grolsch. Les parents sont des fermiers desséchés typiques pleins de leur supériorité morale, enchantés de leur rôle de sel de la terre au cœur brisé. Ce genre est fréquent à Bennett. La mère a l’air parfaitement gentille, mais il sait qu’elles sont toutes comme ça. Au lycée, il était toujours stupéfait de voir comme l’étaient les mères des brutes. Les plus charmantes et plus accueillantes dames de l’ouest du Texas qui offraient du pain de maïs et du thé glacé bien sucré après que leurs fils avaient passé le plus clair de l’entraînement de football à parler de flanquer des raclées aux tantouzes.
Le père a tiré sa révérence il y a dix ans, passager dans sa propre vie. Kyle connaît aussi ce genre. Vertueux et rigide, et s’assurant que vous le remarquiez. Il obéit à sa femme et ne se plaint pas, en tout cas pas à elle. S’il est comme son propre père (et pourquoi ne le serait-il pas ?) il passe probablement ses soirées avec son portable soit sur le forum d’un groupe haineux quelconque, soit à essayer de baiser un artiste de l’arnaque portugais qu’il prenait réellement pour une jeune femme. Son propre milieu d’origine n’est peut-être pas si différent de celui de Grolsch, pense-t-il, mais ils ont évolué tout à fait différemment.

… il est étendu, les pieds sur la cinquième marche et la tête sur le sol.

Niveau de satisfaction :
4.5 out of 5 stars (4,5 / 5)

 

 

Partager sur les réseaux sociaux
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Ce contenu a été publié dans Américain, Humour, Remarquable, Thriller. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.