Meurtres sous un ciel de glace – Thomas King

Par Michel Dufour

Date de publication originale : 2018  (Cold Skies)
Date de publication française : 2022 (Alire)
Traduction :Lori Saint-Martin et Paul Gagné
Genre :
Enquête
Personnage principal :
Thumps DreadfulWater

C’est le troisième tome (sur 5 ou 6) des Enquêtes de Thumps DreadfulWater, chaque roman ayant quand même une certaine autonomie. DreadfulWater, ex-flic cherokee  devenu photographe, est toujours sollicité par le shérif Duke Hockney pour devenir son assistant, alors qu’il ne veut rien savoir du travail d’enquêteur. L’action se passe à Chinook petit village du Montana où tout le monde connaît tout le monde.

On a organisé au Buffalo Mountain Resort  un congrès sur la nécessité de conserver l’eau et de gérer ses gisements. James Lester, le fondateur d’Orion Technologies, doit donner une conférence sur une nouvelle technologie révolutionnaire de mesure et de cartographie des nappes aquifères. Ce qui intéresse particulièrement la population autochtone du village qui possède un territoire riche en nappes aquatiques, convoitées par de riches compagnies désireuses de se les accaparer.

Peu de temps avant sa conférence, Lester est assassiné. Puis, c’est au tour de son associée, Margot Knight, de perdre la vie. Qui peut avoir intérêt à faire disparaître Lester et Knight ? Thumps ne veut vraiment pas servir de shérif par intérim mais, devant la promesse de Duke de lui procurer une cuisinière à six brûleurs, son entêtement cède et il décide de regarder ça de plus près.

Dans une entrevue, Thomas King indique comment on doit aborder ses romans : « Je suis plus intéressé par les personnages et ce qu’ils font que par le mystère ». Inutile donc de lutter contre l’enquêteur  pour essayer de trouver avant lui l’explication des meurtres. Vaut mieux se laisser porter lentement par les démarches sinueuses de Thumps et tenter d’apprécier sa personnalité : seul pour franchir bientôt le cap de la cinquantaine, Thumps accorde peu de soin à l’intérieur de sa maison, à sa façon de s’habiller ou à l’entretien de sa vieille Volvo. Il n’a pas d’ami véritable et ses relations avec les femmes révèlent des maladresses probablement congénitales, bien que ça puisse s’expliquer par le meurtre de sa femme et de sa fille quelques années auparavant. Même s’il semble aimer Claire, il ne veut plus tellement s’engager. Sa chatte Freeway retient son attention, ce qui ne l’empêche pas de découcher avec le gros chien du voisin.

Le point fort de l’œuvre, c’est donc la façon détendue et humoristique de raconter la vie de Thumps, ses petits-déjeuners chez Al’s, ses rendez-vous pénibles à la morgue avec Beth, ses prises de bec avec Duke, ses tentatives pour fuir les conseils d’Archie sur son diabète ou sa façon de vivre. Pendant ce temps, il multiplie les observations, affine ses réflexions et s’approche de la solution de l’énigme.

Bref, c’est un genre de romans bien fait, mais qui ne plaira pas  à ceux qui recherchent des émotions fortes.

Extrait :
– Tu veux manger quelque chose ?
Tu vas me servir un autre de tes sermons à propos de l’état de ma cuisine ?
Tant mieux, fit Claire, parce que je ne suis pas d’humeur à ça.
Thumps posa le sac sur la table. Il se demanda où en était sa glycémie et si le fait de manger du chocolat était pour lui un danger ou une nécessité. Il se rendit alors compte qu’il avait laissé sa trousse à la maison.
Génial.
Puisqu’il en était réduit à deviner, il devina que manger un chocolat ne serait pas la fin du monde.
Il se tourna vers Claire dans l’intention de lui faire part de cette perle de sagesse.
Tu pleures ?
Question vraiment stupide dans la mesure où il voyait bien qu’elle pleurait.
Elle s’essuya les yeux.
Tu n’as rien fait.
Tu veux que je te prenne dans mes bras.
Je ne veux pas que tu poses la question.

Rue de Chinook

Niveau de satisfaction :
3.7 out of 5 stars (3,7 / 5)

Ce contenu a été publié dans Canadien, Enquête, Moyen. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.